Industrial Workers of the World

Industrial Workers of the World

Cadre
But abolition du salariat
Zone d’influence

International mais principalement États-Unis, Royaume-Uni, Australie, Canada et Europe Centrale

.
Fondation
Fondation 27 juin 1905
Fondateur deux cents délégués
Identité
Siège Chicago
Trésoriers-Secrétaire Généraux Rosa Vargas
Méthode Action directe
Membres 4000
Publications Solidaridad
Site web http://iww.org/

Une affiche des IWW.

Industrial Workers of the World ou IWW (les adhérents sont aussi appelés plus familièrement les Wobblies) est un syndicat international fondé aux États-Unis en 1905 dont le siège actuel se trouve à Chicago. À son apogée, en 1923, l'organisation comptait environ 100 000 membres actifs[1]. Le nombre de ses adhérents déclina de façon spectaculaire après la scission de 1924, résultat de conflits internes et de la répression gouvernementale. Aujourd'hui, l'organisation milite activement, et compte environ 2 000 membres à travers le monde. L'adhésion aux IWW ne requiert pas de travailler dans une entreprise où existe une représentation syndicale, ni n'exclut l'adhésion à une autre organisation syndicale.

Les IWW ont comme principe fondamental l'unité des travailleurs au sein d'un seul grand syndicat (« One Big Union ») en tant que classe partageant les mêmes intérêts. Elle vise à l'abolition du salariat. Les IWW sont connus pour avoir développé le Wobbly Shop, une forme de démocratie en entreprise, dans laquelle les travailleurs élisent des délégués révocables. Les wobblies ont également mis en application d'autres formes de démocratie ouvrière, comme l'autogestion.

Dans d'autres langues