Horia Sima

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Horia.
Horia Sima
Illustration.
Fonctions
Ministre des Cultes et des Arts

(4 jours)
PrédécesseurConstantin Giurescu
SuccesseurRadu Budișteanu
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissanceFăgăraș (Autriche-Hongrie)
Date de décès (à 85 ans)
Lieu de décèsMadrid (Espagne)

Horia Sima, né le à Făgăraș, décédé le à Madrid, est un homme politique fasciste roumain. Après 1938, il fut le deuxième et dernier président du parti d'extrême droite Garde de fer (Garda de Fier) et du mouvement paramilitaire connu également sous le nom de « Mouvement légionnaire » (Mișcarea Legionară).

En Roumanie

Sima est né près de Făgăraș, en Transylvanie, en Autriche-Hongrie. Entre 1926 et 1932, il étudie à la faculté des lettres et de philosophie de l'université de Bucarest. Il commence ensuite à enseigner dans un lycée comme professeur de logique et de philosophie. En octobre 1927, il rejoint la Garde de fer qui venait de se former et devient responsable pour la région du Banat.

Après l'arrestation du fondateur et chef de la Garde de fer, Corneliu Zelea Codreanu, Sima devient commandant de la Légion. La tension ne cesse de monter après la série d'assassinats fin novembre 1938 de membres de la Garde de fer. Codreanu est tué en prison. En février 1939, Sima doit s'enfuir en Allemagne en passant par la Hongrie[1]. En été de la même année, il revient pour préparer et mener à bien l'assassinat du Premier ministre roumain, Armand Călinescu, le 21 septembre 1939. Le 4 juillet 1940, il rejoint le cabinet de Ion Gigurtu comme ministre des Cultes et des Arts à côté de deux autres membres de la Garde de fer, mais il démissionne quatre jours plus tard.

En septembre de 1940, le roi Carol II abdique et la Garde de fer entre dans une alliance tendue avec le général Ion Antonescu (l'État national Légionnaire). À ce moment, Sima put revenir d'exil comme vice-premier ministre du gouvernement et commandant du mouvement légionnaire paramilitaire. Les cessions de territoires par la Roumanie à l'été 1940 lui offrirent un prétexte pour susciter une énorme vague de mouvements xénophobes et antisémites, fondés sur les frustrations des Roumains. Comme membre du gouvernement, Sima lança une série de violents pogroms, d'assassinats et de confiscations visant les Juifs et les politiciens rivaux.

En janvier 1941, pendant la rébellion des Légionnaires, Antonescu demande à Adolf Hitler de choisir entre l'aile militaire du gouvernement roumain et la Garde de fer. Après qu'Hitler se fut prononcé en sa faveur et contre la Garde, Antonescu chassa la Légion du gouvernement.

Dans d'autres langues
català: Horia Sima
Deutsch: Horia Sima
English: Horia Sima
español: Horia Sima
italiano: Horia Sima
Latina: Horia Sima
Nederlands: Horia Sima
polski: Horia Sima
português: Horia Sima
română: Horia Sima
русский: Сима, Хория
српски / srpski: Хорија Сима
svenska: Horia Sima
українська: Хорія Сіма