Hordjédef

Hordjédef
Nom en hiéroglyphe
HHr
r
Ddf
Famille
Grand-père paternelSnéfrou
Grand-mère paternelleHétep-Hérès Hétep-Hérès Ire
Grand-père maternelSnéfrou
Grand-mère maternelleHétep-Hérès Hétep-Hérès Ire
PèreKhoufou
MèreMérititès Mérititès Ire
Conjoint?
Enfant(s)♂ Aouibrê

Kaouab Kaouab Ier
Khoufoukhaf Khoufoukhaf Ier
Minkhâf
Djédefrê
Khafrê
Horbaf

Baoufrê ?
Hétep-Hérès Hétep-Hérès II
Mérésânkh Mérésânkh II
Mérititès
Khâmerernebty Khâmerernebty Ire
Néfertiabet

Sépulture
NomG 7210-7220
Typemastaba
EmplacementGizeh

Fils du pharaon Khoufou, Hordjédef (ou Djédefhor) ne semble pas avoir été pharaon lui-même, bien que son nom soit inscrit à l'intérieur d'un cartouche sur un graffito du Ouadi Hammamat. Une stèle dite fausse-porte, conservée au musée des beaux-arts de Boston, montre Hordjédef respirant une fleur de lotus, acte rituel le plus souvent accompli par des prêtresses. Le texte indique : « Que la voix sorte pour lui en toute fête, chaque jour ».

Directeur des scribes, chef des secrets, prophète de , Hordjédef fut, aux yeux des Égyptiens, l'un des personnages majeurs de l'époque des pyramides. Chargé d'inspecter les lieux sacrés de la nécropole de Memphis, il était considéré comme un sage si célèbre que de nombreux dignitaires de la région reprirent son nom.

D'après un conte, Hordjédef joua un rôle essentiel lors de l'édification de la grande pyramide de son père.

Infatigable chercheur qui, en parcourant les temples, dut recueillir plusieurs textes sacrés, il fut également un écrivain, auteur d'un Enseignement, qu'on étudiait encore à l'époque ramesside (XXe dynastie) et demeura populaire jusqu'à l'époque romaine. Il n'en subsiste qu'un petit nombre de fragments.

Dans d'autres langues
čeština: Hardžedef
Deutsch: Hordjedef
English: Djedefhor
español: Dyedefhor
euskara: Dyedefhor
فارسی: جدف‌هور
hrvatski: Džedefhor
magyar: Dzsedefhór
italiano: Djedefhor
ქართული: ჯედეფჰორი
occitan: Djedefher
polski: Dżedefhor
srpskohrvatski / српскохрватски: Džedefhor