Homo georgicus

Homo georgicus est une espèce éteinte du genre Homo, décrite en 2002 à partir de fossiles découverts à Dmanissi, en Géorgie (Caucase). Ces fossiles sont datés de 1,8 million d'années et appartiennent donc aux premiers représentants du genre Homo attestés à ce jour hors d'Afrique. La position phylogénétique de ces fossiles fait encore l'objet de débats, leur grande diversité morphologique[1] ayant suscité parmi les chercheurs une certaine perplexité sur la variabilité interne de cette nouvelle espèce et sur la validité des différents taxons humains actuellement admis.

Découverte

David Lordkipanidze (au centre) sur le site archéologique de Dmanissi

Le site préhistorique de Dmanissi a été découvert en 1991 sous le village médiéval du même nom, situé à une altitude de 1 171 m. Il repose sur une coulée basaltique datée d’1,8 million d'années.

Fouillé par une équipe internationale comprenant le scientifique géorgien David Lordkipanidze avec le soutien de l'Académie des sciences de Géorgie en coopération avec le Musée central romain-germanique, le site a livré une industrie lithique archaïque de mode 1 (de type Oldowayen) et une faune très ancienne, dite villafranchienne.

Une première mandibule humaine fut découverte en 1991, suivie par cinq crânes de 1999 à 2005.

Dans d'autres langues
العربية: إنسان جورجيا
azərbaycanca: Homo georgicus
تۆرکجه: گورجو آدام
български: Homo georgicus
čeština: Homo georgicus
español: Homo georgicus
Bahasa Indonesia: Homo georgicus
italiano: Homo georgicus
ქართული: Homo georgicus
Lëtzebuergesch: Homo georgicus
Nederlands: Dmanisi-mensen
português: Homo georgicus
tarandíne: Homo georgicus
Simple English: Homo georgicus
slovenčina: Človek gruzínsky
Türkçe: Homo georgicus
українська: Людина грузинська
Tiếng Việt: Homo georgicus