Hermine (héraldique)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hermine (homonymie).
Ne doit pas être confondu avec Hermine (meuble héraldique).
D'hermine plain, qui est de Bretagne
Le tombeau de François II, blason aux armes de Bretagne.

En héraldique, l’hermine est une fourrure [1], [2] figurée par un champ d’ argent [1], [2] ( blanc égale gris argent) semé de mouchetures de sable [1], [2] ( noires [3]).

Parfois, l'hermine désigne abusivement une moucheture seule, représentant la queue de l' hermine.

L'hermine est aussi un meuble, représentation figurative du carnassier.

Fabrication

Variations dans les formes des mouchetures d'hermines
Variations dans les formes des mouchetures d'hermines.

Sur chaque animal utilisé pour la confection d’un vêtement, le bout de la queue, toujours noir, était séparé du reste de la fourrure puis placé au milieu de chacune des peaux cousues côte à côte et fixé par trois barrettes ou agrafes disposées en croix. Ce bout de queue, orné de ces trois points de couture, appelé moucheture d'hermines, est devenu, sous forme stylisée, un motif héraldique [4] : moucheter de l'hermine, c'est y coudre de distance en distance de petits morceaux de fourrure noire pour représenter des sortes de petites mouches. Plus généralement, cela correspond à parsemer le vêtement obtenu de petites taches régulières de couleur autre que celle du fond.

La zibeline ou fausse hermine est un semis de mouchetures constituées simplement de la petite queue sans les points d'accroche, parsemant la doublure du manteau, le rehaut du bonnet ou de la toque [5].