Heptathlon

Heptathlon
Description de cette image, également commentée ci-après
Tour d'honneur après l'heptathlon des Jeux olympiques de 2008
Caractéristiques
CatégorieÉpreuves combinées
GenreFemmes (plein air) et hommes (en salle)
SurfacePiste extérieure (f) et couverte (h)
Apparition JOFemmes : 1984
Records masculins
Record du monde en salle6 645 pts :
Ashton Eaton (2012)
Records féminins
Record du monde7 291 pts :
Jackie Joyner-Kersee (1988)
Record olympique7 291 pts :
Jackie Joyner-Kersee (1988)
Champions en titre
Jeux olympiquesNafissatou Thiam (2016)
Championnats du mondeNafissatou Thiam (2017)
Champ. du monde en salleKevin Mayer (2018)

L'heptathlon est le combiné de sept épreuves d'athlétisme. Le mot heptathlon provient de la racine grecque hepta (sept) et athlon (compétition). Cette discipline est plus souvent pratiquée par les femmes, pour lesquelles elle constitue un équivalent du décathlon, mais elle peut être pratiquée par les hommes, généralement lors des compétitions en salle (alors que les femmes pratiquent le pentathlon lors des compétitions en salle). Dans tous les cas, les épreuves se déroulent sur deux jours, avec quatre épreuves le premier jour et trois le deuxième. Les compétiteurs cumulent des points calculés à partir des performances obtenues dans chacune des épreuves. Une fois toutes les épreuves terminées, le gagnant est celui qui a le plus de points.

Histoire

Heptathlon féminin

Années 1980 et premiers concours

Le premier record du monde féminin d'heptathlon, réalisé par l'Américaine Jane Frederick, est homologué par l'IAAF en 1981. L'heptathlon apparait ensuite en 1983, aux championnats du monde[1], puis fait son apparition aux Jeux olympiques d'été chez les femmes en 1984 lors des Jeux de Los Angeles[2]. La discipline connaît son essor avec l'arrivée de l'Américaine Jackie Joyner-Kersee qui bat le record de l'Allemande Sabine John en 1986 avec 7 148 points, devenant alors la première femme à dépasser les 7 000 points[3]. Joyner-Kersee réédite l'exploit lors des Jeux olympiques de 1988 à Séoul avec une performance de 7 291 points[4].

En 1989, la Soviétique Larisa Turchinskaya devient la deuxième femme à dépasser la barre des 7 000 points en réalisant 7 007 points à Bryansk.

Années 1990

En 1992, lors de son deuxième titre olympique à Barcelone, Jackie Joyner-Kersee dépasse pour la sixième et dernière fois la barre symbolique des 7 000 points avec une performance de 7 044.

Années 2000

Apparu en 1984 alors que l'heptathlon connaissait ses heures de gloire, le décathlon féminin gagne progressivement du terrain, tout en restant marginal ; malgré tout, certains spécialistes commencent à prédire un futur changement[5]. L'heptathlon féminin connait la domination de la Suédoise Carolina Klüft, qui remporte trois titres mondiaux, un titre olympique et deux titres européens. Elle devient aussi la troisième femme à dépasser les 7 000 points[6] et seulement la deuxième à rééditer cet exploit (en 2003 puis en 2007). Cette domination et son duel avec Eunice Barber rendent l'heptathlon populaire auprès du public[7].

Années 2010

En 2017, la belge Nafissatou Thiam est la quatrième à dépasser la barre des 7000 points, en réalisant le troisième meilleur score de 7 013 points en Autriche.

Heptathlon masculin

Années 1990

Les premiers records du monde pour l'heptathlon masculin sont enregistrés dès 1982 mais l'heptathlon reste marginal à cette époque[8]. En 1992, la popularisation de l'heptathlon s'accentue lorsque le Français Christian Plaziat bat le record du monde qu'il lui-même avait établi en 1990[8], puis réédite sa performance 15 jours plus tard avec une performance de 6 418 points[8]. L'année suivante, le décathlonien américain Dan O'Brien bat ce record en atteignant 6 476 points lors des championnats du monde d'athlétisme en salle à Toronto (où l'heptathlon masculin et le pentathlon féminin sont seulement des épreuves de démonstration), performance historique qui tiendra exactement 17 ans[9]. Ces performances convainquent l'IAAF de l'intégrer à des championnats ; en 1995, l'heptathlon masculin est ainsi ajouté au programme des championnats du monde en salle[10].

Années 2000

Le début des années 2000 est marqué par les coups d'éclat du Tchèque Roman Šebrle qui remporte deux fois l'épreuve de l'heptathlon aux championnats du monde en salle[10] et qui s'approche du record de Dan O'Brien avec une performance de 6 438 points, soit seulement 38 de moins[8]. Lev Lobodin s'approche également de cette marque avec 6 412 points[8]. Pour les championnats du monde en salle de 2006, l'épreuve est remplacé par un décathlon, tout comme pour l'édition 2008, mais l'épreuve est réintégrée au programme dès 2010 et voit la victoire de Bryan Clay[10]. La même année, Ashton Eaton bat le vieux record du monde de son compatriote O'Brien en réalisant 6 499 points[11].

Épreuves

Pour l'heptathlon féminin, les épreuves sont :

1er jour
2e jour

Pour l'heptathlon masculin (en salle), les épreuves sont :

1er jour
2e jour
Dans d'autres langues
беларуская: Сямібор’е
català: Heptatló
čeština: Sedmiboj
Deutsch: Siebenkampf
Ελληνικά: Έπταθλο
English: Heptathlon
Esperanto: Heptatlono
español: Heptatlón
euskara: Heptatloi
فارسی: هفت‌گانه
galego: Héptatlon
עברית: קרב שבע
hrvatski: Sedmoboj
magyar: Hétpróba
italiano: Eptathlon
日本語: 七種競技
Latina: Heptathlon
lietuvių: Septynkovė
latviešu: Septiņcīņa
norsk: Sjukamp
português: Heptatlo
русский: Семиборье
Simple English: Heptathlon
shqip: Heptatloni
српски / srpski: Седмобој
svenska: Sjukamp
Türkçe: Heptatlon
українська: Семиборство
Tiếng Việt: Bảy môn phối hợp
walon: Eptatlon
中文: 七項全能