Guillaume Farel

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Farel.
Guillaume Farel
Description de cette image, également commentée ci-après
Huile sur bois, Bibliothèque de Genève.
Naissance
Gap, Dauphiné
Décès
Neuchâtel
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Mouvement Réforme protestante
Genres

Œuvres principales

  • Le Glaive de l’esprit.
  • La Sainte Cène du Seigneur.

Guillaume Farel (Fareau [1] en patois), né à Les Fareaux (44.627021, 6.081434), près de Gap en 1489, et mort à Neuchâtel le 13 septembre 1565. Il est l'un des pionniers du mouvement de la réforme protestante et a joué un rôle important dans l’expansion du protestantisme en Suisse romande.

Biographie

Buste de Farel, terre cuite peinte, XVIe siècle. Exposé au Musée d'art et d'histoire de Neuchâtel

Issu d’une famille de notables, Farel part étudier à Paris à l’âge de 20 ans, fréquente Lefèvre d’Étaples au collège du Cardinal-Lemoine, et fait partie du cénacle de Meaux, réuni par l’évêque Guillaume Briçonnet qui lance une expérience évangélique dans les années 1519-1525.

Après une condamnation par la Sorbonne, il prêche avec ferveur dans le Dauphiné et en Suisse. A Bâle, l'opposition d' Erasme, hostile à la Réforme, lui vaut d'être exclu de la ville en 1524. Il se rend à Montbéliard et à Strasbourg, chez Martin Bucer. En Suisse, Farel voyage à Aigle, Lausanne, Orbe, Grandson, Yverdon, Neuchâtel et Genève. Sous son impulsion, Neuchâtel passe à la Réforme en 1530 [2]. A Zurich, il rencontre Ulrich Zwingli.

A Orbe, Farel exerce une grande influence sur le jeune Pierre Viret. Ce dernier, à son exemple, deviendra l'un des grands réformateurs de cette époque. Pierre Viret, Guillaume Farel, Théodore de Bèze et Jean Calvin sont les principaux acteurs de la Réforme protestante, tant en Suisse qu’en France. Pierre Viret est le seul réformateur d’origine romande.

Farel prêche à Genève de 1532 à 1536 et la ville adopte la Réforme en mai 1536. Il y devient ministre du culte et, en été 1536, convainc Jean Calvin, de passage à Genève, de rester sur place. Il se brouille cependant avec Calvin à l’occasion de disputes sur la cène, et en raison de l'union de Farel avec une jeune fille de 18 ans, qui fait scandale [2]. Il est banni de Genève en 1538 pour son rigorisme excessif et se retire à Neuchâtel. Il participe à un groupe de réflexion dont fit également partie Antoine Marcourt, à l'origine de l' Affaire des Placards.

Dans d'autres langues
English: William Farel
Esperanto: Guillaume Farel
español: Guillaume Farel
Bahasa Indonesia: William Farel
italiano: Guillaume Farel
한국어: 기욤 파렐
Lëtzebuergesch: Guillaume Farel
Plattdüütsch: Guillaume Farel
Nederlands: Guillaume Farel
occitan: Guilhem Farel
português: Guilherme Farel