Gros (monnaie)

Page d'aide sur l'homonymie Pour la monnaie autrichienne, voir Groschen autrichien.

Le gros, appelé en allemand Groschen et en italien Grosso, désigne dès la fin du Moyen Âge et durant les temps modernes un ensemble très divers de pièces d'argent dont le poids et la valeur différaient sur l'ensemble du continent européen[1].

La mise en circulation de métaux précieux issus des trésors laïcs ou ecclésiastiques et l'excédent du commerce italien permit la frappe de nouvelles pièces supérieures par leur poids et leur titre aux deniers post-carolingiens : Venise en 1202, suivie par d'autres villes italiennes, émit des gros d'argent bientôt copiés dans toute l'Europe. Saint Louis créa le gros tournois qui valait alors douze deniers[2].

Il se répand ensuite en Suisse (« demi-gros » en Suisse romande ou « gros pragois » en Suisse orientale). Depuis l'époque moderne, le gros ne fut plus qu'une monnaie de billon, valant trois Kreuzers[3].

Son usage perdurera en Autriche où il désigne, jusqu'à l'introduction de l'euro, la subdivision du Schilling.

Bibliographie

  • John Day, Études d'histoire monétaire: XIIe-XIXe siècles, Presses universitaires de Lille, 1984.
Dans d'autres langues
беларуская: Грош
беларуская (тарашкевіца)‎: Грош
български: Грош
čeština: Groš
Deutsch: Groschen
English: Groschen
Esperanto: Groŝo
español: Groschen
فارسی: گروش
hrvatski: Groš
հայերեն: Գրոշ
italiano: Grosso (moneta)
日本語: グロシュ
Latina: Grossus
Lëtzebuergesch: Groschen
lietuvių: Grašis
македонски: Грош
Nederlands: Groot (munt)
polski: Grosz
português: Grosh
русский: Грош
srpskohrvatski / српскохрватски: Groš
slovenščina: Groš
shqip: Groshi
српски / srpski: Грош
svenska: Groschen
українська: Грош