Gentilé

Un gentilé est un terme désignant les habitants d’un lieu, d’une région, d’une province, d’un pays, d’un continent, par référence au lieu où ils habitent ou dont ils sont originaires. Par exemple, Parisiens, et Japonais sont des gentilés.

Le gentilé se distingue de l’ ethnonyme, ce dernier étant employé par exemple pour les personnes partageant une identité nationale ou ethnique, ou pour les populations nomades ou migrantes, dans la mesure où — faute de pouvoir les associer à un lieu géographique significatif — le terme fait alors référence à l’origine ethnique. Exemple : Roms.

Un gentilé est donc synonyme de nom d’habitants, et un ethnonyme est synonyme de nom de peuple.

L'adjectif « ethnique » s'emploie quelquefois pour désigner un gentilé ou bien un ethnonyme, par exemple dans : « nom ethnique », « adjectif ethnique » ou « appellation ethnique » (chez André Rolland de Denus).

Historique

Le terme gentilé :

  • a pour racine lexicale Gentils, du latin gentiles (qui appartient à une nation), qui est la traduction habituelle de l'hébreu Goyim, goy גוי signifiant « peuple, nation » ;
  • est attesté en français dès 1752 et vient du latin gentile nomen, qui correspond au nom de famille chez les Romains (par exemple, « Julius » dans « Caius Julius Caesar », nom latin de Jules César). L’ Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers de Diderot indique, en 1757 :

    « GENTILÉ, s. m. […] Le gentilé d’un seul homme peut être de trois manières et de trois sortes de dénominations : le gentilé, par exemple, du peintre Jean Rothénamer est Allemand, Bavarois et Munichien ; Allemand signifie qu’il est d’ Allemagne ; Bavarois, qu’il est de Bavière et Munichien, qu’il est de Munich. »

  • est bien documenté dans le Littré et les divers dictionnaires Robert, mais inconnu du Trésor de la langue française informatisé (TLFi), inconnu aussi du Portail lexical du CNRS ( CNRTL [1]). Le mot « gentilé » ne se trouve pas dans le Petit Robert 1 (1993) ni dans « Préférences Larousse, langue française : petit dictionnaire de la langue française » (35 000 mots). Mais on le trouve, non défini, dans le Larousse « Anti-fautes d'orthographe » en 2008, qui recense 65 000 mots ;
  • a été recommandé par l’ Office québécois de la langue française le , comme équivalent de l’ anglais name of inhabitants ou gentilic.
Dans d'autres langues
aragonés: Chentilicio
العربية: نسبة (وصف)
مصرى: ديمونيم
asturianu: Xentiliciu
беларуская: Этнахаронім
भोजपुरी: निवासी नाँव
català: Gentilici
čeština: Demonymum
Чӑвашла: Этнохороним
dansk: Demonym
Ελληνικά: Δημωνύμιο
English: Demonym
Esperanto: Laŭloka nomo
español: Gentilicio
euskara: Jentilizio
estremeñu: Gentiliciu
فارسی: نام اهلیت
galego: Xentilicio
हिन्दी: वासीनाम
Bahasa Indonesia: Demonim
日本語: 住民の呼称
қазақша: Этнохороним
ភាសាខ្មែរ: ប្រជានាម
한국어: 데모님
Kurdî: Demonîm
latviešu: Demonīms
македонски: Демоним
Nāhuatl: Tlācatōcāitl
Nederlands: Inwonersnaam
occitan: Gentilici
ਪੰਜਾਬੀ: ਵਸਨੀਕੀ ਨਾਂ
português: Gentílico
română: Demonim
саха тыла: Этнохороним
Scots: Demonym
srpskohrvatski / српскохрватски: Etnik
Simple English: Demonym
slovenščina: Demonim
српски / srpski: Демоним
Basa Sunda: Démonim
svenska: Invånarnamn
Türkçe: Demonim
татарча/tatarça: Etnoxoronim
українська: Катойконім
oʻzbekcha/ўзбекча: Etnoxoronim
Bân-lâm-gú: Jîn-bîn hō-miâ