France

Wikipédia:Articles de qualité Vous lisez un «  article de qualité ».
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le pays aujourd'hui appelé « République française ». Pour d’autres usages du nom « France », voir France (homonymie). Pour une présentation générale du régime politique de la République française, voir Régime républicain en France.

République française (fr)

Drapeau
Drapeau de la France.
Blason
Armoiries officieuses de la France.
Description de cette image, également commentée ci-après
La République française (en bleu) dans le monde avec l' Union européenne en jaune clair.
Devise nationale Liberté, Égalité, Fraternité
Hymne national La Marseillaise
Fête nationale

14 Juillet : prise de la Bastille (1789)

Fête de la Fédération (1790)
Administration
Forme de l'État République constitutionnelle unitaire semi-présidentielle ( régime républicain français)
Président de la République Emmanuel Macron
Premier ministre Édouard Philippe
Président du Sénat Gérard Larcher
Président de l'Assemblée nationale François de Rugy
Langues officielles Français
Capitale Paris

48° 52′ N, 2° 19,59′ E

Géographie
Plus grande ville Paris
Superficie totale 672 369 [N 1] km2
( classé 41e)
Superficie en eau 0,26 %
Fuseau horaire UTC +1 ( HEC, heure d'hiver)
UTC +2 ( HAEC, heure d’été)
Territoires d'outre-mer :
UTC -3 : Guyane, Saint-Pierre-et-Miquelon
UTC -4 : Saint-Martin, Saint-Barthélemy, Guadeloupe, Martinique
UTC -8 : Clipperton
UTC -10 : Polynésie française
UTC -9,5 : Polynésie française
UTC -9 : Polynésie française
UTC +3 : Mayotte, île Europa
UTC +4 : îles Crozet, La Réunion, îles Glorieuses, île Tromelin, Juan de Nova
UTC +5 : Saint-Paul-et-Amsterdam, îles Kerguelen
UTC +10, Terre Adelie
UTC +11 : Nouvelle-Calédonie
UTC +12 : Wallis-et-Futuna.
Histoire
Baptême de Clovis
Traité de Verdun
Capétiens
Ancien Régime
Révolution française
Monarchie constitutionnelle
Première République
Consulat
Premier Empire
Première Restauration
Cent-Jours
Seconde Restauration
Monarchie de Juillet
Deuxième République
Second Empire
Troisième République
Régime de Vichy
Gouvernement provisoire de la République française
Quatrième République
Cinquième République ( Constitution actuelle)
Démographie
Gentilé Français
Population totale (1er janvier 2017) 67 595 000 [N 2], [I 1] hab.
( classé 20e [1])
Densité 98,8 [N 3] hab./km2
Économie
PIB nominal ( 2015) en diminution 2 421,56 milliards de $
-14,54 % [2] ( 6e/193)
PIB (PPA) en augmentation 2 646,888 milliards de $
+2,15 % [2]
PIB nominal par hab. ( 2015) en diminution 37675,006 $
-14,93 % [2] (10e/193)
PIB (PPA) par hab. ( 2015) en augmentation 41 180,697 $
+1,68 % [2] (10e/193)
Taux de chômage ( 2016) Decrease Positive.svg 10,2 % de la pop. active
-0,10% [3]
Dette publique brute ( 2014) Nominale :
Increase Negative.svg 2 037,8 milliards d'
+ 4,32 %
Relative :
Increase Negative.svg 95,56 % du PIB
+ 3,54 %
IDH ( 2015) en augmentation 0,897 (très élevé [4]  ; 21e)
Monnaie Euro et Franc Pacifique [N 4] ( EUR et XPF​)
Divers
Code ISO 3166-1 FRA, FR​
Domaine Internet .fr [N 5]
Indicatif téléphonique +33 (métropole)
590 (Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélémy)
594 (Guyane)
596 (Martinique)
262 (La Réunion, Mayotte)
508 (Saint-Pierre-et-Miquelon)
687 (Nouvelle Calédonie)
689 (Polynésie Française)
Organisations internationales ONU : [5]
OTAN :
UE :

La France ( Prononciation du titre dans sa version originale  Écouter), en forme longue depuis 1875 la République française ( Prononciation du titre dans sa version originale  Écouter), est un État transcontinental souverain, dont le territoire métropolitain est situé en Europe de l'Ouest. Il a des frontières terrestres avec la Belgique, le Luxembourg, l' Allemagne, la Suisse, l' Italie, l' Espagne et les principautés d' Andorre et de Monaco [N 6], [6] et dispose d'importantes façades maritimes dans l' Atlantique, la Manche, la mer du Nord et la Méditerranée. Son territoire ultramarin s'étend dans les océans Indien [7], Atlantique [8] et Pacifique [9] ainsi que sur le continent sud-américain [10] et a des frontières terrestres avec le Brésil, le Suriname et le Royaume des Pays-Bas.

Fruit d'une histoire politique longue et mouvementée, la France est une république constitutionnelle unitaire ayant un régime semi-présidentiel. La devise de la République est depuis 1875 «  Liberté, Égalité, Fraternité » et son drapeau est constitué des trois couleurs nationales (bleu, blanc, rouge) disposées en trois bandes verticales d'égale largeur. Son hymne national est La Marseillaise, chant patriotique hérité de la Révolution française. Son principe est : « gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ». Elle a pour capitale Paris depuis l’an 508 [réf. nécessaire] et pour langue officielle le français depuis 1539, à la place du latin. Ses actuelles monnaies sont depuis 1999 l' euro et toujours le Franc Pacifique dans ses territoires de l' océan Pacifique.

Pays formé pendant l' Antiquité tardive [réf. nécessaire], vingt ans après la chute de l' Empire romain d'occident, la France tire son nom des Francs, peuple germanique qui a institué les premiers fondements de son État sur les bases de la Gaule romaine. C'est au fil des siècles, par des guerres, des mariages politiques et des unions souveraines, que cet État monarchique et catholique va peu à peu constituer autour de lui une véritable fédération de provinces, qui finira par se cristalliser en une nation unique grâce à une politique d'uniformisation administrative et culturelle, portée à son aboutissement par la Révolution française de 1789 et la fin du régime féodal [N 7].

Du début du XVIIe siècle à la première moitié du XXe siècle, elle possède un vaste Empire colonial. À partir des années 1950, elle est l'un des acteurs de la construction de l'Union européenne. Troisième puissance nucléaire mondiale, l'un des cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies et membre de l' OTAN, la France est également membre du G7, du G20, de la zone euro, de l' espace Schengen, de la commission de l'océan Indien, de la communauté du Pacifique et abrite le siège du Conseil de l'Europe, du Parlement européen et de l' UNESCO. De ce fait, elle exerce une influence notable en matière politique, économique, militaire et culturelle en Europe et dans le reste du monde.

Seul pays au monde à exercer sa souveraineté sur des territoires répartis sur trois océans et deux continents [11], [N 8], [N 9], elle joue un important rôle géopolitique au niveau mondial, grâce à un réseau d' ambassades et de consulats étendu, le deuxième au monde derrière celui des États-Unis, et elle dispose de bases militaires sur tous les continents. La France possède la première zone économique exclusive (espace maritime) au monde, à laquelle s'ajoute une extension du plateau continental de 579 000 km2 en 2015 [12], et est le premier pays du monde pour la diversité de ses milieux maritimes et leur biodiversité.

La France est, en juin 2017, la troisième économie européenne derrière l' Allemagne et le Royaume-Uni, la sixième économie mondiale par PIB nominal [13] et, en avril 2016, la neuvième économie mondiale par PIB à parité de pouvoir d'achat [14]. Malgré un taux de chômage relativement fort, elle affiche un niveau de vie « très élevé » ((20e au classement IDH en 2014). Elle figure parmi les leaders mondiaux dans les secteurs de l' agroalimentaire, de l' aéronautique, de l' automobile, des produits de luxe, du tourisme et du nucléaire. Au , la population de la France est d'environ 67 millions d'habitants, selon les estimations publiées par l' Insee, dont 64 859 599 dans les régions métropolitaines et 2 131 277 dans les régions ultramarines. Par ailleurs 604 400 vivent dans les collectivités d'outre-mer et en Nouvelle-Calédonie.

Deuxième pays le plus peuplé de l' Union européenne derrière l' Allemagne, la France est aussi le plus vaste de l' Union européenne et le troisième pays le plus vaste d' Europe [15]. Sa culture et sa civilisation sont diffusées par les pays francophones à travers le monde, réunis dans l' Organisation internationale de la francophonie. Traditionnellement utilisé comme langue de la diplomatie, le français est la dixième langue maternelle la plus parlée au monde et une des langues ayant la plus grande diffusion internationale. Il est une des six langues officielles et une des deux langues de travail avec l' anglais de l' Organisation des Nations unies, l'une des deux langues officielles du Comité international olympique, et langue officielle ou de travail de plusieurs organisations internationales ou régionales. Le français est également l'une des trois langues de travail de l' Union européenne — avec l' allemand et l'anglais.

Géographie

Article détaillé : Géographie de la France.

Localisation et frontières

Une carte physique de la France, simplifiée à l’extrême.
Carte physique simplifiée de la France métropolitaine.

La partie européenne de la France est appelée France métropolitaine et est située à l’extrémité occidentale de l’Europe. Elle est bordée par la mer du Nord au nord, la Manche au nord-ouest, l’ océan Atlantique à l’ouest et la mer Méditerranée au sud-est. Elle est frontalière de la Belgique et du Luxembourg au nord-est, de l’ Allemagne et de la Suisse à l’est, de l’ Italie et de Monaco au sud-est et de l’ Espagne et d’ Andorre au sud-ouest. Les frontières au sud et à l'est du pays sont établies dans des massifs montagneux, les Pyrénées, les Alpes et le Jura, la frontière à l'est suit le Rhin [N 10], tandis que la frontière nord-est ne s'appuie sur aucun élément naturel. La France métropolitaine comprend plusieurs îles, notamment la Corse et des îles côtières. Elle est comprise entre les latitudes 42°19'46" N et 51°5'47" N, ainsi que les longitudes 4°46' O et 8°14'42" E. Sa partie continentale s’étend sur environ 1 000 km du nord au sud et d’est en ouest. La France est également composée de nombreux territoires situés en-dehors du continent européen, couramment appelés France d'outre-mer, qui lui permettent d’être présente dans tous les océans du monde sauf l' océan Arctique. Ces territoires ont des statuts variés dans l' administration territoriale de la France et sont situés :

La France possède des frontières terrestres avec le Brésil et le Suriname en Guyane, ainsi qu’avec les Pays-Bas via la partie française de Saint-Martin. La superficie totale de la France est d'environ 675 000 km2, ce qui correspond à près d'un hectare par habitant. La France métropolitaine occupe 551 500 km2 [16], les départements d'outre-mer 92 220 km2 [17] et les autres territoires 30 904 km2 [18]. Cette superficie ne comprend pas la Terre Adélie, sur laquelle la souveraineté française est contestée. La France est le 42e plus grand État du monde par sa surface terrestre. C'est aussi le troisième plus grand pays d’ Europe, après la Russie et l’ Ukraine, ou le deuxième si on inclut les départements ultra-marins, et le plus grand de l’ Union européenne. La longueur de son littoral, outre-mer inclus, est de 8 245 km.

Géologie, topographie et hydrographie

Géologie de la France métropolitaine

Le territoire métropolitain de la France offre une grande variété d’ensembles topographiques et de paysages naturels [b 1]. De vastes parties du territoire européen actuel de la France ont été soulevées lors de plusieurs épisodes tectoniques, notamment la surrection hercynienne à l’ère paléozoïque qui est à l’origine des massifs armoricain, central, morvandeau, vosgien, ardennais et corse [b 2]. Les massifs alpin, pyrénéen et jurassien sont eux beaucoup plus jeunes, et possèdent des formes moins érodées [b 2] — les Alpes culminent à 4 809 mètres d’altitude au Mont Blanc [19]. Bien que 60 % des communes soient classées comme présentant des risques sismiques, ceux-ci restent modérés [20]. Ces massifs délimitent plusieurs bassins sédimentaires, notamment le bassin aquitain au sud-ouest et le bassin parisien au nord [b 2] — ce dernier comprend plusieurs régions au sol particulièrement fertile, notamment les plateaux limoneux de la Beauce et de la Brie [b 3]. En outre, diverses voies de passage naturelles, telles que la vallée du Rhône, permettent des communications aisées [b 4]. Les littoraux offrent des paysages assez contrastés ; il s’agit tantôt de retombées de massifs montagneux (la Côte d’Azur par exemple), de plateaux se terminant sur des falaises (la Côte d’Albâtre) ou de larges plaines sableuses (la plaine du Languedoc) [b 5]. Le réseau hydrographique de la France est principalement organisé autour de quatre grands fleuves, la Loire, la Seine, la Garonne et le Rhône [b 6], auxquels on peut ajouter la Meuse et le Rhin, moins importants en France mais majeurs à l’échelle européenne. Le bassin versant français des quatre premiers correspond à plus de 62 % du territoire métropolitain [b 6].

Les territoires ultramarins, de par leur dispersion dans différents océans et continents, présentent tous des caractéristiques topographiques spécifiques. Ils partagent toutefois un certain nombre de points communs, notamment des contraintes, des risques ou des potentialités physiques, à commencer par l' insularité (à l'exception de la Guyane) [21]. La plupart de ces îles sont d'origines volcaniques, sous la forme d' arcs volcaniques liées à une subduction (la Guadeloupe, la Martinique, Saint-Barthélemy et Saint-Martin dans les Petites Antilles, les îles Matthew et Hunter au sud de l' arc du Vanuatu ou les Îles Loyauté en Nouvelle-Calédonie), de chapelets d'îles formés initialement autour de points chauds sur la lithosphère océanique (les archipels constitutifs de la Polynésie française ou des TAAF, La Réunion, Mayotte dans l' archipel des Comores, Clipperton), de plateaux volcaniques issu de panaches mantelliques (le plateau des Kerguelen dont les terres émergées forment l' archipel du même nom et celui de l' archipel Crozet dans les TAAF) ou de composantes en partie immergées d'un massif montagneux sur la lithosphère continentale ( Saint-Pierre-et-Miquelon est ainsi lié à l'orogenèse des Appalaches) [22]. Les âges plus ou moins anciens des épisodes volcaniques qui ont provoqué leur formation expliquent des degrés divers d'érosion des reliefs, de subsidences, de formations de récifs coralliens et de dépôts calcaires. De ce fait, plusieurs de ces îles conservent un reliquat rocheux plus ou moins élevé des anciens volcans (les « îles hautes », avec ou sans bordure corallienne), qu'ils soient inactifs (dans la plupart des îles hautes de Polynésie française comme Tahiti, les îles Matthew et Hunter en Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna, Mayotte, les îles Kerguelen en TAAF), potentiellement actifs (l' île de la Possession dans l' archipel Crozet et les TAAF), ou actifs (la Soufrière sur Basse-Terre en Guadeloupe, la Montagne Pelée en Martinique, le Piton de la Fournaise à La Réunion, Mehetia dans l' archipel de la Société en Polynésie française, Saint-Paul-et-Amsterdam dans les TAAF) [22]. C'est dans ces îles hautes que se trouvent les points culminants de l'Outre-mer français. Les deux seuls territoires ultramarins à avoir des sommets dépassant les 2 000 m d'altitude sont La Réunion (culminant au Piton des Neiges à 3 070,5 m) et Tahiti (le mont Orohena atteint 2 241 m). Les îles les plus anciennes ou touchées par d'autres phénomènes géologiques ont des reliefs beaucoup moins élevés et des sols davantage calcaires, ayant pu devenir des presqu'atolls ( Clipperton, potentiellement Fatu Huku aux Marquises en Polynésie française), des atolls surélevés ( Grande-Terre, Marie-Galante, La Désirade et les îles de la Petite-Terre en Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy, les îles Loyauté mais aussi l' île des Pins en Nouvelle-Calédonie, Alofi à Wallis-et-Futuna, Makatea dans les Tuamotu ou Bora-Bora et Huahine dans l' archipel de la Société en Polynésie française, l' île Tromelin dans les îles Éparses de l'océan Indien et les TAAF) ou des atolls (nombreux en Polynésie française, également dans les récifs d'Entrecasteaux en Nouvelle-Calédonie, les îles Éparses de l'océan Indien dans les TAAF) [22]. Par ailleurs, l' archipel de la Nouvelle-Calédonie présente la particularité parmi les ensembles insulaires de l'Outre-mer français de n'avoir aucun lien avec une activité volcanique, ayant été formé par une série d' obductions du manteau au-dessus d'une partie des terres émergées du microcontinent Zealandia, ce qui explique sa richesse en roches ultramafiques ( péridotites) et, par l'altération de ces dernières, en nickel. La Grande Terre, qui constitue la plus grande île française, et l'ensemble des îles qui la prolonge au nord-ouest ( Bélep) et au sud-est (l' île des Pins) sont entourées d'une barrière de corrail de 1 600 km de long (le deuxième plus grand ensemble corallien au monde après la Grande barrière de corail) délimitant l'un des plus grands lagons du monde (24 000 km2) [22].

Seuls territoires continentaux de la France d'outre-mer, la Guyane et la Terre-Adélie, sont tous les deux des composantes de cratons d'âges Précambriens où prédominent les roches métamorphiques (respectivement le plateau des Guyanes et celui d' Antarctique oriental) et, pour leurs littoraux comme pour les sols immergés, de marges continentales. Toutes deux présentent également le point commun d'être recouvertes, pour une grande majorité de leurs territoires, de milieux naturels spécifiques très peu touchés par les activités humaines : la forêt amazonienne pour la première et l' inlandsis de l'Antarctique pour la seconde [22].

La France dispose de 11 millions de km² d’eaux marines sous sa juridiction, dans trois océans et à 97 % en outre-mer [23].

Climat

Carte des climats de France métropolitaine hors Corse en 2010.
Article détaillé : Climat de la France.

La majeure partie des plaines de France métropolitaine hors Corse sont situées dans le domaine océanique désigné par Cfb, Cwb et Cfc dans la classification de Köppen. Une part plus petite du territoire constituée par les plaines ou collines bordant le bassin méditerranéen a un climat méditerranéen désigné par Csa et Csb dans la classification de Köppen. Cependant, le territoire de la France métropolitaine étant relativement étendu, le climat n’y est pas tout à fait uniforme et il est possible de le détailler à un niveau plus fin. On distingue les nuances climatiques suivantes :

  • le climat océanique strict est très marqué à l’ouest. Il s’étend de la Flandre au Pays basque, sur une bande côtière de quelques dizaines de kilomètres (la limite est difficile à définir), plus étroite au nord et au sud, plus large en Bretagne qui est concernée en quasi-totalité par ce climat.
    • le climat du Sud-Ouest est océanique, mais plus chaud car plus au sud, on parle alors plus précisément de climat océanique aquitain [24].
    • le climat de la façade nord-ouest est océanique mais plus frais que le climat océanique aquitain ; l'intensité des vents d'ouest y est beaucoup plus forte.
  • en s’éloignant du littoral, le climat est toujours à dominante océanique mais il voit ses caractéristiques se modifier quelque peu. Dans le bassin parisien et plus encore dans les bassins intra montagnards, l’amplitude saisonnière devient un peu plus forte, les pluies d’automne et surtout d’hiver sont moins marquées ; de ce fait, la majeure partie du territoire connaît un climat qualifié de climat semi-océanique dégradé. Il s'agit d'une zone de transition entre le climat océanique strict et le climat continental, avec une distinction entre :
    • le climat océanique dégradé de plaine au centre-nord, parfois appelé «parisien» car il correspond approximativement au bassin parisien, pour lequel le climat océanique est plus faiblement altéré ;
    • le climat semi-continental au nord-est et au centre-est ( Alsace, plaines de Saône ou du moyen- Rhône, plaines dauphinoises, auvergnates ou savoyardes) aux caractéristiques encore plus modifiées par le voisinage des massifs montagneux.
  • du fait de la disposition des masses d’air, particulièrement en été, et des bordures montagneuses qui l’isolent quelque peu du reste du territoire, le pourtour méditerranéen et la basse vallée du Rhône, balayés par le mistral et la tramontane, connaissent un climat méditerranéen.
  • le climat montagnard est aussi présent, principalement en altitude dans les Alpes, les Pyrénées, le Massif central, les Vosges, le Jura et la montagne corse.

Le climat de la France métropolitaine est fortement influencé par l’ anticyclone des Açores, mais également par le Gulf stream comme le reste de l’ Europe de l'Ouest [25], avec des variantes régionales ou locales assez marquées. La France métropolitaine connaît des événements climatiques aux conséquences importantes : des tempêtes ( celles de décembre 1999 ont abattu 7 % des arbres des forêts françaises [b 7]), des canicules (la canicule européenne de 2003 fit 15 000 morts [b 7]), des incendies et des inondations. Une grande partie de la France d’outre-mer est également soumise à des climats tropicaux (avec de fortes disparités) [b 8], auxquels il faut ajouter le climat équatorial de la Guyane [26], le climat subarctique de Saint-Pierre-et-Miquelon [27] et les climats océanique et polaire [28] des Terres australes et antarctiques françaises. La température moyenne en France s’est élevée de 0,1 °C en moyenne par décennie au cours du XXe siècle [b 9].

Paysages et environnement

La France métropolitaine possède une grande variété de paysages, avec des plaines agricoles ou boisées, des chaînes de montagnes plus ou moins érodées, des littoraux diversifiés et des vallées mêlant ville et nature. La France d’outre-mer possède quant à elle une importante biodiversité, par exemple dans la forêt équatoriale guyanaise ou dans les lagons de Nouvelle-Calédonie [29]. La France est un des pays les plus boisés d’Europe occidentale, les forêts occupant 28 % de la surface nationale [b 10]. La superficie forestière en métropole est constituée de 65% de feuillus, 22% de conifères et 13 % de peuplement mixte [30]. Les forêts publiques (domaniales, communales) et privées occupent respectivement 25 % et 75 % de la propriété forestière métropolitaine.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Cette diversité des paysages et des écosystèmes est menacée par la fragmentation écologique des milieux due à un dense réseau routier [31] , par le développement horizontal de l'urbanisation qu'il favorise, par l’artificialisation des côtes et par la pollution de son eau et de ses sols. Un tiers des eaux de surface sont de mauvaise voire de très mauvaise qualité, principalement à cause des pollutions industrielles [b 11] ; les pollutions agricoles liées à l’usage d’engrais et de pesticides ont quant à elles fortement détérioré la qualité des nappes phréatiques dans plusieurs régions, en particulier en Bretagne [b 12]. La littoralisation du peuplement et des activités [b 13] entraîne une extension et une densification du bâti sur les côtes [b 14], malgré la loi littoral de 1986 et l’intervention du Conservatoire du littoral [b 15] ainsi que le caractère inondable de certains secteurs. Quant aux infrastructures de transport, notamment routières, elles exposent leurs riverains à une pollution atmosphérique, sonore et visuelle importante [31]. Néanmoins, les pouvoirs publics tentent depuis plusieurs décennies de répondre à ces défis environnementaux. Aux réserves naturelles et aux parcs nationaux se sont ajoutés depuis 1968 les parcs naturels régionaux [32], qui mêlent conservation et mise en valeur du patrimoine naturel et culturel [c 1] et couvrent en 2007 13 % du territoire français [33]. Six agences de l’eau ont été mises en place pour gérer et protéger les ressources en eau du pays [b 11]. Grâce à une politique de limitation de l’usage des produits pétroliers et à l’importance de l’énergie nucléaire, les émissions françaises de CO2 par tête sont inférieures à celles de la plupart de ses voisins européens, et a fortiori de celles des États-Unis [34]. Cependant, selon une étude du ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer publiée en 2010, « sur plusieurs points, le bilan environnemental demeure préoccupant, voire se détériore » [35].

Avec une empreinte écologique par habitant de 5,1 hectares globaux (Hag) et une biocapacité par habitant de trois Hag en 2012, la France est en déficit écologique [36].

Répartition spatiale des hommes et des activités

Article détaillé : Aire urbaine (France).
Ici figure une carte démographique de la France, montrant les densités de population par département et faisant figurer la « diagonale du vide » et la ligne Le Havre-Marseille.
Carte synthétique de la répartition de la population en France métropolitaine en 2010. Sont indiquées les densités de population par département, les 18 aires urbaines de plus de 400 000 habitants, la ligne Le Havre-Marseille et les limites approximatives de la «  diagonale du vide ».
  •      + de 5 000 hab/km2
  •      de 300 à 1 000 hab/km2
  •      de 150 à 250 hab/km2
  •      de 100 à 150 hab/km2
  •      de 70 à 100 hab/km2
  •      de 40 à 70 hab/km2
  •      - de 40 hab/km2
Densité de population par km2 dans la partie européenne de la France en 2009.

La France métropolitaine est marquée par des déséquilibres spatiaux multiples. D’une part, elle possède l’originalité d’avoir une capitale six fois plus peuplée que la deuxième aire urbaine du pays [N 12], regroupant un quart des étudiants [I 2] et la quasi-totalité des sièges de grandes entreprises du pays [37]. D’autre part, la ligne Le HavreMarseille est souvent considérée comme la limite entre un ouest longtemps resté agricole et qui bénéficie actuellement d’un important essor démographique et économique [n 1], et un est à l’industrie et à l’urbanisation anciennes, aujourd'hui en déclin. Enfin, des Ardennes au nord-est aux Landes au sud-ouest se dessine une «  diagonale des faibles densités », caractérisée par un peuplement faible comparé au reste du pays et une économie souvent en difficulté [38]. Après un long exode rural au XIXe siècle et jusque dans la deuxième moitié du XXe siècle [n 2], le solde migratoire des campagnes françaises est redevenu positif dans les années 1990 [n 1]. L’essentiel de la croissance urbaine se fait dans les zones périurbaines, de plus en plus éloignées de l’agglomération-centre [n 2]. Le tableau ci-dessous liste les principales villes du pays en 2014, classées par défaut en fonction de la population de leur aire urbaine (plus de 500 000 habitants).

Ville Aire urbaine [39] Pôle urbain [39] Commune [40]
Paris 12 475 808 10 659 489 2 220 445
Lyon 2 265 375 1 620 331 506 616
Marseille et Aix-en-Provence 1 743 990 1 578 484 858 120
142 149
Toulouse 1 312 303 935 440 466 297
Bordeaux 1 196 122 889 543 246 586
Lille 1 182 127 1 037 939 233 897
Nice 1 006 289 944 022 343 895
Nantes 934 165 622 693 298 029
Strasbourg 776 465 458 243 276 170
Rennes 710 481 326 863 213 454
Grenoble 687 291 510 368 160 779
Rouen 663 070 467 585 110 618
Toulon 616 763 565 951 165 584
Montpellier 589 610 421 647 275 318
Douai et Lens 539 870 504 796 40 736
31 398
Avignon 524 490 453 296 92 209
Saint-Étienne 515 398 372 308 172 761

Axes de communication et transports

Article détaillé : Transport en France.

En raison de sa situation de carrefour, la France est un pays de passage [b 16]. Elle est en effet le passage obligé pour les hommes et les marchandises circulant par voie terrestre entre la péninsule Ibérique et le reste de l’ Europe ainsi que, depuis l’ouverture en 1994 [41] du tunnel sous la Manche, entre le Royaume-Uni et le continent [b 16]. Héritages de l’histoire, les réseaux de transports français sont très centralisés autour de Paris [b 17] ; cette centralisation est particulièrement forte dans les transports ferroviaires et aériens, même si elle commence à diminuer [42].

Le principal moyen de transport utilisé en France est la route, qui représentait, en 2014, 83 % des trafics voyageurs et 85 % des trafics marchandises [N 13], [43]. La France compte près d' 1,1 million de kilomètres de routes en 2014, dont la quasi-totalité est revêtue [44]. Depuis la Libération, la France s’est dotée d’un réseau autoroutier étendu, qui totalise 11 560 km en 2014 [44]. Depuis quelques décennies, les politiques publiques s’attachent à réduire les accidents mortels sur la route, dont les principales causes identifiées sont la vitesse et l’ alcool [j 1], et cherchent à promouvoir d’autres moyens de transport moins polluants que la voiture [i 1]. Le réseau ferré national, quant à lui, date pour l’essentiel du milieu et de la fin du XIXe siècle ; en 2009, il compte 29 473 km de lignes, dont plus de la moitié sont électrifiées [45]. L’essentiel du trafic est géré par l’entreprise publique SNCF, sur des lignes appartenant au gestionnaire d’infrastructure SNCF Réseau, un des trois EPIC composant la société depuis le 1er janvier 2015. Depuis les années 1980, le trafic voyageurs augmente en France grâce à la prise en charge par les régions du trafic régional et local et surtout grâce à la naissance et à l’extension continue du réseau de lignes à grande vitesse parcouru par le TGV [46]. En revanche le trafic fret est en constante diminution. Par ailleurs, les principales villes du pays sont dotées d’un réseau ferroviaire urbain, de type métro ( Paris, Lyon, Lille, Marseille, Toulouse et Rennes), tramway ( Nantes, Strasbourg, Bordeaux, Grenoble, Montpellier et Nice notamment) ou RER ( Paris) ; le métro de Paris, né en 1900, forme l’un des réseaux les plus anciens et denses au monde [47]. Quant au transport aérien, il est particulièrement centralisé : les deux aéroports parisiens — Roissy-Charles-de-Gaulle et Orly — ont accueilli 95,4 millions de passagers en 2015, quand le premier aéroport de province, Nice-Côte d’Azur, en accueillait 12 millions [48]. Les aéroports de province sont en effet concurrencés par le TGV pour le trafic national, tandis que les aéroports parisiens accueillent la quasi-totalité du trafic long-courrier [b 18]. La France est également le siège de l'une des premières compagnies aériennes mondiales en nombre de passagers transportés ( Air France-KLM [49]) et du premier constructeur aéronautique civil ( Airbus [b 19], [N 14]) d’Europe, deuxième du monde. D’autres modes de transport sont utilisés en France, mais ils sont plus marginaux. Le trafic fluvial assure une part négligeable du trafic voyageurs et très secondaire du trafic marchandises, en raison principalement de l’inadaptation d’une grande partie du réseau au trafic moderne [50]. Le trafic maritime est important : Calais est le deuxième port mondial pour le trafic de passagers. En ce qui concerne le fret, les ports de Dunkerque, du Havre, de Nantes–Saint-Nazaire et de Bordeaux font pâle figure face à leurs rivaux de la mer du Nord comme ceux de Rotterdam, d' Anvers et de Hambourg et sont désormais largement devancés par ceux d' Amsterdam et de Brême- Bremerhaven [51] ; le port de Marseille, au premier rang français par son trafic, et un des premiers terminaux d'Europe pour les croisières, est le deuxième port de la Méditerranée, derrière Algésiras ( Espagne) [51].

Quant à la bicyclette, elle connaît aujourd’hui une nouvelle jeunesse, notamment en réponse à la préoccupation environnementale des Français, grâce au développement des réseaux urbains de pistes cyclables et à la mise en place de vélos en libre-service dans plusieurs villes du pays [i 2].

Dans d'autres langues
Аҧсшәа: Франциа
Acèh: Peurancih
адыгабзэ: Францие
Afrikaans: Frankryk
Akan: France
Alemannisch: Frankreich
አማርኛ: ፈረንሣይ
aragonés: Francia
Ænglisc: Francland
العربية: فرنسا
ܐܪܡܝܐ: ܦܪܢܣܐ
مصرى: فرنسا
অসমীয়া: ফ্ৰান্স
asturianu: Francia
авар: Франсия
Aymar aru: Phransiya
azərbaycanca: Fransa
تۆرکجه: فرانسه
башҡортса: Франция
Boarisch: Frankreich
žemaitėška: Prancūzėjė
Bikol Central: Pransya
беларуская: Францыя
беларуская (тарашкевіца)‎: Францыя
български: Франция
भोजपुरी: फ्रांस
Bislama: Franis
Bahasa Banjar: Parancis
bamanankan: Faransi
বাংলা: ফ্রান্স
བོད་ཡིག: ཧྥ་རན་སི།
বিষ্ণুপ্রিয়া মণিপুরী: ফ্রান্স
brezhoneg: Bro-C'hall
bosanski: Francuska
ᨅᨔ ᨕᨘᨁᨗ: Perancis
буряад: Франци
català: França
Chavacano de Zamboanga: Francia
Mìng-dĕ̤ng-ngṳ̄: Huák-guók
нохчийн: Франци
Cebuano: Pransiya
Chamoru: Francia
ᏣᎳᎩ: ᎦᎸᏥᏱ
Tsetsêhestâhese: France
کوردی: فەڕەنسا
corsu: Francia
qırımtatarca: Frenkistan
čeština: Francie
kaszëbsczi: Francëjô
словѣньскъ / ⰔⰎⰑⰂⰡⰐⰠⰔⰍⰟ: Франкїꙗ
Чӑвашла: Франци
Cymraeg: Ffrainc
dansk: Frankrig
Deutsch: Frankreich
Zazaki: Fransa
dolnoserbski: Francojska
डोटेली: फ्रान्स
ދިވެހިބަސް: ފަރަންސޭސިވިލާތް
ཇོང་ཁ: ཕརཱནསི་
eʋegbe: France
Ελληνικά: Γαλλία
emiliàn e rumagnòl: Franza
English: France
Esperanto: Francio
español: Francia
euskara: Frantzia
estremeñu: Francia
فارسی: فرانسه
Fulfulde: Faransi
suomi: Ranska
føroyskt: Frakland
arpetan: France
Nordfriisk: Frånkrik
furlan: France
Frysk: Frankryk
Gaeilge: An Fhrainc
Gagauz: Franțiya
贛語: 法國
Gàidhlig: An Fhraing
galego: Francia
Avañe'ẽ: Hyãsia
गोंयची कोंकणी / Gõychi Konknni: फ्रांस
ગુજરાતી: ફ્રાન્સ
Gaelg: Yn Rank
Hausa: Faransa
客家語/Hak-kâ-ngî: Fap-koet
Hawaiʻi: Palani
עברית: צרפת
हिन्दी: फ़्रान्स
Fiji Hindi: France
hrvatski: Francuska
hornjoserbsce: Francoska
Kreyòl ayisyen: Frans
Հայերեն: Ֆրանսիա
interlingua: Francia
Bahasa Indonesia: Perancis
Interlingue: Francia
Igbo: France
Ilokano: Pransia
Ido: Francia
íslenska: Frakkland
italiano: Francia
日本語: フランス
Patois: Frans
la .lojban.: fasygu'e
Basa Jawa: Prancis
ქართული: საფრანგეთი
Qaraqalpaqsha: Franciya
Taqbaylit: Fransa
Адыгэбзэ: Фрэндж
Kabɩyɛ: Fransɩɩ
Kongo: Fwalansa
Gĩkũyũ: Baranja
қазақша: Франция
kalaallisut: Franskit Nunaat
ភាសាខ្មែរ: បារាំង
ಕನ್ನಡ: ಫ್ರಾನ್ಸ್
한국어: 프랑스
Перем Коми: Франс
къарачай-малкъар: Франция
Ripoarisch: Frankreich
Kurdî: Fransa
коми: Франция
kernowek: Pow Frynk
Кыргызча: Франция
Latina: Francia
Ladino: Fransia
Lëtzebuergesch: Frankräich
лезги: Франция
Luganda: Bufalansa
Limburgs: Frankriek
Ligure: Fransa
lumbaart: Frància
lingála: Falansia
لۊری شومالی: فرانسأ
lietuvių: Prancūzija
latgaļu: Praņceja
latviešu: Francija
मैथिली: फ्रान्स
мокшень: Кранцмастор
Malagasy: Frantsa
олык марий: Франций
Māori: Wīwī
Baso Minangkabau: Parancih
македонски: Франција
മലയാളം: ഫ്രാൻസ്
монгол: Франц
молдовеняскэ: Франца
मराठी: फ्रान्स
Bahasa Melayu: Perancis
Malti: Franza
Mirandés: Fráncia
မြန်မာဘာသာ: ပြင်သစ်နိုင်ငံ
مازِرونی: فرانسه
Dorerin Naoero: Prant
Nāhuatl: Francia
Napulitano: Franza
Plattdüütsch: Frankriek
Nedersaksies: Frankriek
नेपाली: फ्रान्स
नेपाल भाषा: फ्रान्स
Nederlands: Frankrijk
norsk nynorsk: Frankrike
norsk: Frankrike
Novial: Fransia
Nouormand: France
Sesotho sa Leboa: Fora
Chi-Chewa: France
occitan: França
Livvinkarjala: Frantsii
Oromoo: Firaansi
ଓଡ଼ିଆ: ଫ୍ରାନ୍ସ
Ирон: Франц
ਪੰਜਾਬੀ: ਫ਼ਰਾਂਸ
Pangasinan: Fransia
Kapampangan: Pransiya
Papiamentu: Fransia
Picard: Franche
Deitsch: Frankreich
Pälzisch: Frankreich
पालि: फ्रांस
Norfuk / Pitkern: France
polski: Francja
Piemontèis: Fransa
پنجابی: فرانس
Ποντιακά: Γαλλία
پښتو: فرانس
português: França
Runa Simi: Ransiya
rumantsch: Frantscha
Romani: Franchiya
Kirundi: Ubufaransa
română: Franța
armãneashti: Frânție
tarandíne: Frange
русский: Франция
русиньскый: Франція
Kinyarwanda: Ubufaransa
संस्कृतम्: फ्रान्सदेशः
саха тыла: Франция
sardu: Frantza
sicilianu: Francia
Scots: Fraunce
سنڌي: فرانس
davvisámegiella: Frankriika
Sängö: Farânzi
srpskohrvatski / српскохрватски: Francuska
සිංහල: ප්‍රංශය
Simple English: France
slovenčina: Francúzsko
slovenščina: Francija
Gagana Samoa: Farani
chiShona: France
Soomaaliga: Faransiiska
shqip: Franca
српски / srpski: Француска
Sranantongo: Franskondre
SiSwati: IFulansi
Sesotho: Fora
Seeltersk: Frankriek
Basa Sunda: Perancis
svenska: Frankrike
Kiswahili: Ufaransa
ślůnski: Francyjŏ
தமிழ்: பிரான்சு
తెలుగు: ఫ్రాన్సు
tetun: Fransa
тоҷикӣ: Фаронса
ትግርኛ: ፈረንሳይ
Türkmençe: Fransiýa
Tagalog: Pransiya
Setswana: Fora
Tok Pisin: Frens
Türkçe: Fransa
Xitsonga: Furhwa
татарча/tatarça: Франция
chiTumbuka: France
Twi: France
reo tahiti: Farāni
тыва дыл: Франция
удмурт: Франция
ئۇيغۇرچە / Uyghurche: فرانسىيە
українська: Франція
اردو: فرانس
oʻzbekcha/ўзбекча: Fransiya
vèneto: Fransa
vepsän kel’: Francii
Tiếng Việt: Pháp
West-Vlams: Vrankryk
Volapük: Fransän
walon: France
Winaray: Fransya
Wolof: Faraas
吴语: 法国
მარგალური: საფრანგეთი
ייִדיש: פראנקרייך
Yorùbá: Fránsì
Vahcuengh: Fazgoz
Zeêuws: Frankriek
中文: 法国
文言: 法國
Bân-lâm-gú: Hoat-kok
粵語: 法國
isiZulu: IFulansi