Foulage (textile)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Foulage.
Détail d'une gravure montrant des Écossaises foulant des étoffes en chantant un òran-luaidh, vers 1770

Le foulage a pour but de dégraisser et de feutrer la laine en resserrant les fils, de donner à l’étoffe plus de souplesse, de corps, de moelleux et une douceur caractéristique au toucher[1]. Dans le domaine du textile, le foulage varie selon les époques, les matériaux et les pays.

La manœuvre se fait dans des bassins, récipients ou auges, abondamment arrosés avec de l’eau alcaline additionnée de « terre à foulon » ou argile smectique. Cette technique était déjà très connue et employée par les Romains.

Le foulage du textile laine ou feutre :

  • Dans des moulins à foulons où les matériaux sont battus par des maillets entraînés par la force motrice de l’eau.
  • Par des pilons verticaux, soit mus manuellement avec des « masses » (ustensile 3 sur l'image 1), soit mécaniquement.
  • Actuellement, on utilise des machines (Image 2) où le tissu passe entre des cylindres horizontaux doués d’un mouvement de rotation qui entraînent le drap plié en boudin en le comprimant.
Dans d'autres langues
български: Тепавица
বাংলা: ধোপা
čeština: Valchování
Cymraeg: Pannu
dansk: Valkning
Deutsch: Walken
English: Fulling
eesti: Vanutamine
suomi: Huovutus
magyar: Kallózás
íslenska: Þóf
italiano: Follatura
Nederlands: Volder
norsk nynorsk: Valking
norsk: Toving
polski: Folowanie
svenska: Valkning
Türkçe: Dinkleme