Fernando Alonso

Fernando Alonso
Description de cette image, également commentée ci-après
Fernando Alonso en 2016.
Biographie
Nom de naissanceFernando Alonso Díaz
SurnomNando, el Toro de Asturias
Date de naissance (37 ans)
Lieu de naissanceOviedo (Espagne)
NationalitéDrapeau de l'Espagne Espagnol
Site webwww.fernandoalonso.com
Carrière
Années d'activitéF1: 2001 - 2018
WEC: 2018 -
IndyCar: 2017 ;
QualitéPilote automobile
ÉquipeDrapeau : Italie Minardi (2001)
Drapeau : France Renault (2002-2006)
Drapeau : Royaume-Uni McLaren (2007)
Drapeau : France Renault (2008-2009)
Drapeau : Italie Ferrari (2010-2014)
Drapeau : Royaume-Uni McLaren (2015-2018)
Statistiques
Numéro permanent14
Nombre de courses312
Pole positions22
Meilleurs tours en course23
Podiums97
Victoires32
Champion du monde2005, 2006

Fernando Alonso Díaz, né le à Oviedo, est un pilote automobile espagnol, devenu le premier champion du monde de Formule 1 de l'histoire de son pays en 2005 au volant d'une Renault, titre qu'il a conservé l'année suivante avec la même écurie. Après avoir rejoint McLaren en 2007, puis être revenu chez Renault en 2008-2009, il pilote pour Ferrari de 2010 à 2014 avant de retourner chez McLaren en 2015. Fernando Alonso totalise 32 victoires en F1 (entre 2003 et 2013), ainsi qu'un succès aux 24 Heures du Mans acquis lors de l'édition 2018.

Managé par Flavio Briatore depuis fin 2000, il a fait ses débuts en Formule 1 lors de la saison 2001 au sein de la petite écurie italienne Scuderia Minardi. Il a ensuite rejoint l'écurie française Renault F1 Team, dirigée par Briatore, d'abord en tant que pilote essayeur en 2002 puis en tant que pilote titulaire en 2003. Révélation de l'année 2003 grâce à son succès au Grand Prix de Hongrie qui fait de lui, à l'époque, le plus jeune vainqueur de l'histoire de la Formule 1 (record battu par Sebastian Vettel en 2008 puis par Max Verstappen en 2016), il progresse dans la hiérarchie en même temps que son écurie jusqu'à décrocher le titre de champion du monde des pilotes en 2005 avant de récidiver dès la saison suivante, devenant ainsi le plus jeune champion du monde (record battu par Lewis Hamilton lors de la saison 2008 puis par Sebastian Vettel en 2010) et le plus jeune double champion du monde de l'histoire de son sport (record battu par Sebastian Vettel en 2011).

Fin 2005, au lendemain de son premier titre mondial, il crée la sensation en annonçant son départ pour l'écurie McLaren-Mercedes à compter de 2007. Il s'installe dans la McLaren MP4-22 avec sur le capot, le no 1 du champion du monde 2006, et malgré une belle saison ponctuée par quatre victoires, son année 2007 est surtout marquée par sa rivalité avec son jeune coéquipier Lewis Hamilton et ses relations orageuses avec son directeur Ron Dennis, ce qui l'amène à revenir chez Renault en 2008.

Après deux saisons chez Renault (deux victoires en 2008, aucune en 2009), il signe chez Ferrari et remporte le Grand Prix inaugural de la saison 2010, à Bahreïn pour sa première course dans sa nouvelle équipe. Leader du championnat du monde 2010 au départ du dernier Grand Prix à Abou Dabi, une mauvaise stratégie de course le prive du titre mondial au profit de Sebastian Vettel. En 2012, il lutte également jusqu'au bout avec le même Vettel pour le titre, et s'incline de trois points à l'arrivée de l'ultime course au Brésil. Fernando Alonso est à nouveau vice-champion du monde en 2013 ; s'il obtient deux victoires et dix podiums, il termine à 155 points de Sebastian Vettel. Sa victoire au volant de la Ferrari F138 le 12 mai 2013 à l'arrivée du Grand Prix d'Espagne est sa 32e et sa dernière en date. Sa saison 2014 est sa moins bonne chez Ferrari, avec seulement deux podiums et une sixième place au championnat du monde pilotes.

À son terme, après cinq saisons et un total de onze victoires, Fernando Alonso quitte l'écurie de Maranello et retourne chez McLaren avec à la clé un contrat de trois ans, pour faire équipe en 2015 avec Jenson Button et courir avec un moteur Honda. Les débuts du moteur turbo V6 hybride japonais sont extrêmement difficiles, et Alonso passe sa saison en fond de grille pour la finir avec 11 points, son plus mauvais classement depuis ses débuts en 2001. Les choses se passent un peu mieux en 2016, avec deux cinquièmes places, un meilleur tour en course et 54 points au championnat.

En 2017, Alonso qui n'a toujours pas une voiture lui permettant de gagner en Formule 1, se fixe comme objectif de remporter la triple couronne, titre récompensant la victoire au Grand Prix de Monaco, aux 500 miles d'Indianapolis et aux 24 Heures du Mans, que seul Graham Hill est parvenu à s'offrir à travers l'histoire de la course automobile. Dans cette optique, il participe pour la première fois aux 500 miles d'Indianapolis lors de l'édition 2017 où il est en position pour la victoire avant son abandon à quelques tours de l'arrivée. Il glane au passage le titre honorifique de meilleur rookie de l'épreuve. Le 17 juin 2018, pour sa première participation, il remporte, au volant d'une Toyota TS050 Hybrid, les 24 Heures du Mans, avec Kazuki Nakajima et Sébastien Buemi, faisant un pas supplémentaire vers son ambition de s'adjuger la triple couronne.

Surnommé le Taureau des Asturies par les médias et ses supporters, Alonso a contribué à populariser la Formule 1 en Espagne au point que l'on parle depuis 2003 d'une Alonsomania. Le 14 août 2018, il annonce la fin de sa carrière en Formule 1 à l'issue de la saison 2018.

Sommaire

Dans d'autres langues
Afrikaans: Fernando Alonso
aragonés: Fernando Alonso
Ænglisc: Fernando Alonso
asturianu: Fernando Alonso
azərbaycanca: Fernando Alonso
Boarisch: Fernando Alonso
беларуская: Фернанда Алонса
беларуская (тарашкевіца)‎: Фэрнанда Алёнса
български: Фернандо Алонсо
Bahasa Banjar: Fernando Alonso
bamanankan: Fernando Alonso
bosanski: Fernando Alonso
čeština: Fernando Alonso
emiliàn e rumagnòl: Fernando Alonso
Esperanto: Fernando Alonso
español: Fernando Alonso
hrvatski: Fernando Alonso
Kreyòl ayisyen: Fernando Alonso
Bahasa Indonesia: Fernando Alonso
Interlingue: Fernando Alonso
italiano: Fernando Alonso
Basa Jawa: Fernando Alonso
Qaraqalpaqsha: Fernando Alonso
Lëtzebuergesch: Fernando Alonso
lietuvių: Fernando Alonso
latviešu: Fernando Alonso
Basa Banyumasan: Fernando Alonso
македонски: Фернандо Алонсо
Bahasa Melayu: Fernando Alonso
مازِرونی: فرناندو آلونسو
Nederlands: Fernando Alonso
norsk nynorsk: Fernando Alonso
Papiamentu: Fernando Alonso
português: Fernando Alonso
Runa Simi: Fernando Alonso
română: Fernando Alonso
sicilianu: Fernando Alonso
srpskohrvatski / српскохрватски: Fernando Alonso
Simple English: Fernando Alonso
slovenčina: Fernando Alonso
slovenščina: Fernando Alonso
српски / srpski: Фернандо Алонсо
Basa Sunda: Fernando Alonso
Kiswahili: Fernando Alonso
Tok Pisin: Fernando Alonso
Türkçe: Fernando Alonso
українська: Фернандо Алонсо
Tiếng Việt: Fernando Alonso
Bân-lâm-gú: Fernando Alonso