Eurostat

Eurostat
Image illustrative de l'article Eurostat

Création1953 (office statistique)
1959 (nom actuel)
SiègeKirchberg (Luxembourg)
PaysDrapeau de l’Union européenne Union européenne
Coordonnées49° 37′ 59″ nord, 6° 10′ 13″ est
RattachementCommission européenne
DirecteurWalter Radermacher (de)
DisciplinesStatistiques
Site webec.europa.eu/eurostat

Eurostat est une direction générale de la Commission européenne chargée de l'information statistique à l'échelle communautaire. Elle a pour rôle de produire les statistiques officielles de l'Union européenne, principalement en collectant, harmonisant et agrégeant les données publiées par les instituts nationaux de statistiques des pays membres de l'Union européenne, des pays candidats à l'adhésion et des pays de l'Association européenne de libre-échange.

Historique

Eurostat a commencé à fonctionner en 1953 pour répondre aux besoins de la CECA : l'article 47 du traité autorisait la communauté à collecter des statistiques, indispensables à sa bonne marche. À partir de 1958, Eurostat devient l'un des trois services partagés par la CECA, la CEE et Euratom.

Au début des années 2000, une polémique (en) a porté sur d'éventuels détournements de fonds. Il s'est avéré finalement que l'affaire avait été exagérée par les médias et l'agence anti-fraude de la Commission européenne, Eurostat ayant eu recours à des prestataires extérieurs simplement faute de moyens internes suffisants[1]. Les quelques fonctionnaires européens impliqués ont pu être découverts grâce aux évaluations menées par l'Agence européenne de lutte antifraude (OLAF) et à ses compétences élargies à la suite des mécanismes européens mis en place en 1999 et qui avait conduit à la démission de la commission Santer[2].

En 2010, la révélation de l'incapacité d'Eurostat à déceler les falsifications des comptes publics de la Grèce pose la question de ses compétences et de son mode de fonctionnement. Afin de se justifier, Eurostat a publié un rapport[3] sur les problèmes des statistiques budgétaires grecques.

En 2002, Eurostat employait 640 personnes : 232 en catégorie A, 191 en catégorie B, 147 en catégorie C, 11 en catégorie D et 59 en catégorie END (expert national détaché)[4].

En 2009, alors que le déficit public de la Grèce est estimé à 6 %, le Premier ministre grec Georges Papandréou révèle qu'il s'élève en fait à 12,7 % du PIB. Cela plonge le pays dans une crise financière[5]. L'année suivante, Andréas Georgiou, chef d'Elstat, l'office des statistiques grecques, aurait fait grossir les chiffres du déficit et de la dette publique grecs (respectivement de 1,8 points et de 11,7 points) pour l’année 2009. Selon l'enquête menée, il se serait entendu avec Eurostat dans le but de faciliter la mise sous tutelle financière du pays[5]. Dans une interview au Financial Times en date d'août 2016, Georgiou soutient la validité de ses statistiques et critique l'absence de condamnations de « ceux qui sont responsables des chiffres falsifiés dans le passé »[5]. Finalement, il est condamné le 1er août 2017 à deux ans de prisons avec sursis, décision dont il fera appel[5].

Dans d'autres langues
العربية: يوروستات
беларуская: Еўрастат
български: Евростат
català: Eurostat
čeština: Eurostat
dansk: Eurostat
Deutsch: Eurostat
English: Eurostat
Esperanto: Eurostat
español: Eurostat
eesti: Eurostat
euskara: Eurostat
suomi: Eurostat
føroyskt: Eurostat
galego: Eurostat
magyar: Eurostat
Bahasa Indonesia: Eurostat
italiano: Eurostat
Latina: Eurostat
latviešu: Eurostat
македонски: Евростат
Nederlands: Eurostat
norsk: Eurostat
português: Eurostat
română: Eurostat
русский: Евростат
Scots: Eurostat
srpskohrvatski / српскохрватски: Eurostat
shqip: Eurostat
svenska: Eurostat
українська: Євростат