Ennemi du peuple

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Un ennemi du peuple.
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

La formule « ennemi du peuple » a été utilisée à diverses époques par le pouvoir alors en place pour disqualifier une personne ou une organisation perçue comme agissant contre les intérêts de la société dans son ensemble.

Le terme est proche de la notion d' ennemi public.

Poster de propagande américain de la Seconde guerre mondiale désignant les Japonais à la vindicte populaire. Source : NARA.

Origine

Le terme d’« ennemis du peuple » a une longue histoire. Sous l’ Empire romain, le Sénat a utilisé l’expression pour désigner l’empereur Néron avant son arrestation [1]. Selon Ernest Renan, au temps des persécutions, on appelait également un chrétien « hostis publicus » (et aussi « hostis patriæ », « humani generis inimicus », « hostis deorum atque hominum ») [2]. Depuis cette époque, de nombreux groupes ont utilisé l'expression, y compris les Jacobins au cours de la phase radicale de la Révolution française (la Terreur).

Dans d'autres langues
العربية: عدو الشعب
български: Враг на народа
čeština: Nepřítel lidu
Deutsch: Klassenfeind
فارسی: دشمن خلق
Nederlands: Klassenvijand
polski: Wróg ludu
português: Inimigo do povo
русский: Враг народа
srpskohrvatski / српскохрватски: Državni neprijatelj
svenska: Folkfiende
татарча/tatarça: Xalıq doşmanı
українська: Ворог народу
oʻzbekcha/ўзбекча: Xalq dushmani
中文: 阶级敌人