Empire du Brésil

Wikipédia:Articles de qualité Vous lisez un « article de qualité ».
Empire du Brésil
Império do Brasil (pt)

1822 – 1889

Drapeau
Drapeau
Blason
Armoiries impériales
Devise : Independência ou Morte!
(L'indépendance ou la mort !)
Description de cette image, également commentée ci-après
L'Empire du Brésil entre 1822 et 1828 avec l'ancienne province cisplatine.
Informations générales
Statutmonarchie constitutionnelle
parlementaire Unitaire
CapitaleRio de Janeiro
LanguePortugais
ReligionCatholicisme
MonnaieRéal brésilien
Démographie
Population 4 000 000 hab. (1823)
7 000 700 hab. (1854)
9 930 479 hab. (1872)
14 333 915 hab. (1890)
Histoire et événements
Indépendance
Abolition de l'esclavage
Proclamation de la République
Empereur du Brésil
1825 - 1826Jean (titulaire)
1822 - 1831Pierre Pierre Ier (effectif)
1831 - 1889Pierre II (effectif)

Entités suivantes :

L’empire du Brésil (en portugais : Império do Brasil) ou, abusivement, l’Empire brésilien[note 1] est une entité politique qui occupe, au xixe siècle, sensiblement les territoires qui constituent le Brésil actuel. Il s'agit alors d'une monarchie constitutionnelle parlementaire et représentative dont les souverains successifs sont les empereurs Pierre Pierre Ier et Pierre II, tous deux membres de la maison de Bragance, une branche de la dynastie capétienne vieille de mille ans. D'abord colonie du royaume de Portugal, le Brésil devient le siège de l'empire colonial portugais en 1808, lorsque le futur roi Jean VI, alors régent de Portugal, s'enfuit de son pays après son invasion par les troupes de Napoléon Napoléon Ier. La famille royale s'installe alors avec son gouvernement dans la ville brésilienne de Rio de Janeiro. Quelques années après la libération du Portugal, Jean VI retourne en Europe en 1821, mais laisse son fils aîné et héritier, l'infant Pierre, à la tête du Brésil en qualité de régent.

Le , le prince Pierre déclare l'indépendance du Brésil et, après une guerre victorieuse contre le royaume de son père, il est proclamé premier empereur du Brésil le 12 octobre sous le nom de Pierre Ier. Le nouveau pays est immense, mais peu peuplé et ethniquement divers. Contrairement aux républiques hispaniques voisines, le Brésil jouit d'une certaine stabilité politique, d'une relative liberté d'expression et du respect des droits civils. Il connaît en outre une croissance économique dynamique. Son Parlement bicaméral, de même que les législatures provinciales et locales, sont élus selon des méthodes démocratiques pour l'époque. Malgré tout, un long conflit idéologique oppose l'empereur et une fraction importante du Parlement sur le rôle du monarque dans le gouvernement. Pierre Ier connaît également d'autres problèmes : l'échec de la guerre de Cisplatine contre les Provinces-Unies du Río de la Plata conduit à la sécession d'une province du Brésil (qui devient plus tard l'Uruguay) en 1828. En dépit de son rôle dans l'indépendance du Brésil, Pierre Ier devient roi de Portugal en 1826 mais abdique immédiatement en faveur de sa fille aînée, Marie II. Deux ans plus tard, le trône portugais est usurpé par le frère cadet de l'empereur, Michel Michel Ier. Ne pouvant gérer simultanément les affaires brésiliennes et portugaises, Pierre Ier abdique le 7 avril 1831 et part aussitôt pour l'Europe pour restaurer sa fille à Lisbonne.

Son successeur au Brésil est son fils Pierre II, âgé de seulement cinq ans. Comme ce dernier est encore mineur, une régence est mise en place mais son autorité montre bien vite ses limites. Le vide du pouvoir résultant de l'absence d'un monarque au pouvoir comme ultime arbitre dans les conflits politiques régionaux conduit à des guerres civiles entre factions locales. Ayant hérité d'un empire au bord de la désintégration, Pierre II, une fois déclaré majeur, réussit à apporter la paix et la stabilité dans le pays qui finit par devenir une puissance émergente sur la scène latino-américaine. Le Brésil remporte alors trois conflits internationaux (la guerre de la Plata, la guerre uruguayenne et la guerre du Paraguay) sous sa direction et joue un rôle prédominant dans plusieurs autres conflits internationaux et querelles internes. Avec la prospérité et le développement économique, le pays connaît un afflux d'immigrants européens, notamment italiens et portugais mais aussi allemands ou juifs. L'esclavage, qui était initialement généralisé, est restreint par des lois successives jusqu'à son abolition définitive en 1888. Les arts visuels, la littérature et le théâtre se développent au cours de cette période de progrès. Bien que fortement influencé par les styles européens qui vont du néoclassicisme au romantisme, chaque apport est adapté aux conceptions locales pour créer une culture propre au Brésil.

Même si les quatre dernières décennies du règne de Pierre II sont marquées par une paix intérieure continue et la prospérité économique, l'empereur ne croit guère en la survie du régime monarchique. En vieillissant, il ne fait aucun effort pour garder le soutien des institutions. Comme Pierre II n'a pas d'héritier mâle (son successeur désigné est sa fille Isabelle mais ni lui ni les classes dirigeantes n'acceptent réellement l'idée d'un souverain féminin au Brésil), de plus en plus d'hommes politiques estiment qu'il n'y a aucune raison de conserver la monarchie. L'empereur est renversé, le , après 58 ans de règne, par un coup d'État qui n'a pour soutien qu'un groupe de militaires désireux d'instaurer une République dictatoriale.

Dans d'autres langues
azərbaycanca: Braziliya İmperiyası
Esperanto: Brazila Imperio
Bahasa Indonesia: Kekaisaran Brasil
한국어: 브라질 제국
Bahasa Melayu: Empayar Brazil
português: Império do Brasil
srpskohrvatski / српскохрватски: Brazilsko Carstvo
Simple English: Empire of Brazil
српски / srpski: Бразилско царство
Tiếng Việt: Đế quốc Brasil
中文: 巴西帝國
Bân-lâm-gú: Pa-se Tè-kok