Embryophyta

Les Embryophytes, ou super-division des Embryophyta, aussi dénommées Cormophytes (« plantes à tige », du latin cormus : tige ; du grec kormos, tronc) ou Archégoniates (végétaux dont le gamétange femelle est un archégone), rassemblent ce qu'on appelle les plantes terrestres. Elles forment un groupe monophylétique, qui s'est développé parmi les chlorobiontes durant l'ère du Paléozoïque et s'est adapté avec succès à la vie sur la terre ferme, qu'elles ont progressivement colonisée, la sortie des eaux étant d'abord le fait des bryophytes avec leur gamétophyte aérien et durable. Ce terme de plantes terrestres n'interdit pas que certaines d'entre elles se soient par la suite adaptées aux milieux aquatiques (à la manière des cétacés chez les animaux) ou que leur fécondation reste en milieu aquatique[1].

Avec les algues vertes, ou chlorophytes lato sensu (groupe paraphylétique), elles constituent le règne des plantes vertes et le clade des chlorobiontes caractérisé par l'association des chlorophylles a et b et l'amidon stocké dans les plastes[2].

Les embryophytes sont définies par la présence d'un embryon végétal, structure qui se développe après la fécondation à partir du zygote et qui contient un pied ou suçoir, un suspenseur et une tête. Ce zygote ou œuf dont le développement est polarisé, au moins des premiers stades, dépend des réserves d'origine maternelle. De même, l'embryon dépend au moins pour les premiers stades de développement de réserves d'origine maternelle. C'est la tête de l'embryon qui se développe en sporophyte avec racine, tige et feuille : le port plus ou moins érigé dans l'air doit en effet vaincre le poids et la verticalité sépare les territoires éclairés des zones d'ancrage et d'absorption. Ainsi, la conquête des terres implique la différenciation en organes et tissu spécialisés, parfois renforcés par de la lignine et recouverts de cuticule, revêtement hydrophobe[3].

Dans la classification phénétique classique, elles se subdivisaient en

Mais les deux premiers groupes (les mousses et les fougères) sont paraphylétiques, seul le troisième (les plantes à graines) figure encore dans les classifications phylogénétiques.

Les données phylogénétiques indiquent que les embryophytes partagent un ancêtre commun avec un groupe d'algues vertes, les charophytes, et plus particulièrement les coleochaetales[4].

Dans d'autres langues
azərbaycanca: Ali bitkilər
беларуская: Вышэйшыя расліны
भोजपुरी: जमीनी पौधा
català: Embriòfits
Deutsch: Embryophyta
English: Embryophyte
Esperanto: Embriofito
español: Embryophyta
euskara: Embryophyta
Gaeilge: Suthfhít
galego: Embriófitas
עברית: צמחי עובר
hrvatski: Kopnene biljke
interlingua: Embryophyta
Bahasa Indonesia: Embryophyta
italiano: Embryophyta
日本語: 陸上植物
한국어: 유배식물
Lëtzebuergesch: Landplanzen
македонски: Виши растенија
Nederlands: Embryophyta
norsk nynorsk: Landplantar
occitan: Embryophyta
português: Embriófito
rumantsch: Plantas
Simple English: Embryophyte
slovenščina: Višje rastline
српски / srpski: Копнене биљке
Basa Sunda: Embryophyta
svenska: Landväxter
ไทย: พืชบก
Tagalog: Embryophyte
українська: Ембріофіти
Tiếng Việt: Thực vật có phôi
West-Vlams: Embryophyta
Winaray: Embryophyta
Zeêuws: Landplant'n
中文: 有胚植物