Elías Tormo

Elías Tormo
Elías Tormo.jpg

Elías Tormo (c. 1911)

Fonctions
Procureur aux Cortes Españolas (d)
-
Ministre de l'Instruction publique et des Beaux-arts (d)
-
Jacobo Stuart Fitz-James y Falcó Alba (en)
José Gascón y Marín (d)
Membre de l'assemblée nationale consultative (d)
-
Député aux Cortes (d)
District électoral d'Albaida (d)
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
MadridVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Bâtiment de la Compagnie royale asturienne des Mines (d) (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu de travail
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Membre de
Distinctions
Grand-croix de l'ordre d'Isabelle la Catholique‎ ()
Grand officier de l'ordre de Sant'Iago de l'Épée (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Elías Tormo y Monzó[N 1] (né à Albaida le et mort à Madrid le (à 88 ans)) est un critique littéraire, critique d'art, juriste, historien, archéologue et homme politique espagnol. Il est ministre de l'Instruction Publique et des Beaux Arts dans le gouvernement de Dámaso Berenguer.

Biographie

Titulaire d'un doctorat en DroitValence) et en philosophieMadrid), il est professeur de Droit Naturel à l'Université de Saint-Jacques-de-Compostelle, de Théorie littéraire à l'Université de Salamanque et d'Histoire de l'art à l'Université centrale de Madrid[2], de laquelle il devient le recteur[1].

Il écrit de nombreux et importants ouvrages et fonde, avec Manuel Gómez-Moreno, la revue Archivo Español de Arte y Arqueología, de laquelle il est directeur[1].

Membre du Parti conservateur, il est élu député pour le district électoral d'Albaida (province de Valence) en 1903[3], et y est sénateur à partir de 1905[4].

Pendant la dictature de Primo de Rivera, il est de nouveau élu député en 1927 et est membre de l' Assemblée nationale constitutive (es). Entre le et le , il devient ministre de l'Instruction Publique et des Beaux Arts du au dans le gouvernement de Dámaso Berenguer[5].

Son travail au sein du Patronat est reconnu, et il en devient vice-président, avant de refuser le poste de président, ayant au préalable été élu ministre de l'Instruction publique[1].

Il se concentre alors sur l'acquisition et la restauration des œuvres d'art. Il présente au Sénat un projet de création d'un corps de restaurateur par province[1]. Il crée en 1930 le Conseil de la Bibliothèque nationale, un organe qui a élu Miguel Artiguas comme directeur de la Bibliothèque nationale d'Espagne.

Pendant la dictature du général Franco il est élu procureur dans les Cours franquistes (es) en 1949 en représentation de l'Académie royale des beaux-arts de San Fernando[6].

Académicien de l'Académie royale d'histoire[1], il publie de nombreux ouvrages sur les thèmes de l'art et de l'archéologie.

Dans d'autres langues
español: Elías Tormo