De vita beata

De la vie heureuse, ou encore Du bonheur (en latin, De vita beata) est un dialogue avec un interlocuteur imaginaire écrit par Sénèque le jeune vers 58 apr. J.-C.. L'œuvre est dédiée à Gallion, frère aîné de Sénèque[1]. Son principal objet est de montrer que le bonheur n'est pas matériel, mais naît d'une vie en accord avec la vertu et la raison (selon les préceptes du stoïcisme). Dans la présentation du plan de son œuvre (que Sénèque ne suit pas forcément par la suite), l'auteur explique qu'il va d'abord établir « ce que nous devons chercher » (la vie heureuse), puis « comment nous pouvons l'atteindre le plus rapidement ». Enfin, cette œuvre apparaît non pas comme un simple traité de sagesse, mais aussi comme un moyen de justification pour Sénèque, à qui il était reproché, en son temps, de ne pas vivre en accord avec ses principes.

Dans d'autres langues