Course de chars

Une reconstitution de courses de chars au Puy du Fou.

Les courses de chars (en grec ancien : ἁρματοδρομία / harmatodromia, en latin : ludi circenses) constituaient l'événement à nature sportive et religieuse majeure de l’Antiquité grecque, de l’Empire romain et de l'Empire byzantin, pratiqué dans le cadre de nombreux jeux panhelléniques. Les graves blessures et quelquefois la mort que ces courses pouvaient entraîner pour les participants donnaient à l'épreuve une dimension spectaculaire qui contribua à son succès auprès du public. Chaque char était tiré par un, deux (bige, originellement un jeu étrusque), trois (trige), quatre (quadrige) ou six chevaux. Les chars de compétition étaient conduits par des auriges.

Dans les courses de chars romaines, les équipes représentaient différents groupes de bailleurs de fonds souvent concurrents pour obtenir les services de pilotes qualifiés. Les conflits entre les fidèles des différentes équipes étaient parfois politisés, ce qui explique le souci qu'avaient les empereurs romains puis byzantins de contrôler des équipes.

La course de chars déclina après la chute de l'Empire romain d'Occident, ne survivant que pour un temps dans l'Empire byzantin, où le rôle politique de premier plan des factions traditionnelles romaines persista voire s'accentua. Leur rivalité atteignit son apogée lors des émeutes de Nika, qui marqua le début du déclin progressif de ce sport.

La course de chars antique, ancêtre direct de la course attelée, reste un sujet artistique populaire, notamment à travers le roman et les films de Ben-Hur, mais aussi différents tableaux, spectacles, et des reconstitutions modernes.

Dans d'autres langues
čeština: Tethrippon
Deutsch: Wagenrennen
Esperanto: Ĉara konkurso
hrvatski: Utrke dvokolica
Bahasa Indonesia: Balap kereta perang
italiano: Corsa dei carri
日本語: 戦車競走
한국어: 전차 경주
македонски: Трки со двоколки
Nederlands: Wagenrennen
português: Corrida de bigas
srpskohrvatski / српскохрватски: Utrke dvokolica
slovenščina: Dirkanje z vozovi
اردو: رتھ دوڑ