Coupe du monde de football de 1950

Coupe du monde de football de 1950
Description de l'image Fifa brésil 1950.jpg.
Généralités
SportFootball
Organisateur(s)FIFA
Édition4e
Lieu(x)Drapeau : États-Unis du Brésil Brésil
Datedu au
Participants13 (25 partants)
Épreuves22 rencontres
Affluence1 043 500
(moyenne 47 431)
Site web officiel
Palmarès
Tenant du titreDrapeau : Italie Italie (2)
VainqueurDrapeau : Uruguay Uruguay (2)
DeuxièmeDrapeau : États-Unis du Brésil Brésil
TroisièmeDrapeau : Suède Suède
Buts88 (moyenne 4)
Meilleur joueurDrapeau : États-Unis du Brésil Zizinho[1]
Meilleur(s) buteur(s)Drapeau : États-Unis du Brésil Ademir (8)

Navigation

La quatrième Coupe du monde de football s'est tenue au Brésil du au et fut remportée par l'Uruguay.

Histoire

La coupe du monde 1950 est la seule qui ne comporte pas de finale, un mini championnat à quatre terminant en effet l'épreuve[2]. Par chance, le dernier match oppose les deux équipes pouvant encore terminer à la première place et ce match décisif, le choc Brésil-Uruguay au stade Maracanã, a donc fait office de finale, à un détail près : en tête au classement, le Brésil pouvait se contenter d'un match nul pour devenir champion du monde.

À la surprise générale, c'est l'Uruguay qui gagne le match et empoche sa seconde Coupe Rimet. Le président de la FIFA Jules Rimet remet à cette occasion pour l'avant- dernière fois le trophée à l'équipe vainqueur, mais cette remise de coupe fut assez discrète, car c'est l'abattement qui règne alors au Maracanã[3] et dans tout le Brésil. Le gardien de but brésilien Moacyr Barbosa porta cette défaite toute sa vie durant comme une croix, accusé abusivement d'être responsable de la défaite.

Match d'ouverture du stade Maracanã, avant la coupe du monde de 1950. Archives nationales du Brésil.

Outre la finale qui n'en était pas vraiment une, la surprise de l'épreuve fut la victoire des États-Unis 1-0[4] sur l'Angleterre. Les Britanniques étaient de retour à la FIFA après 17 années de bouderie, et ils pensaient bien marquer les esprits à l'occasion de cette première Coupe de l'après-guerre. Les Anglais trouvent le poteau à plusieurs reprises, mais rien n'entre face à la modeste équipe des États-Unis. C'est pourtant bien le petit poucet qui met à bas l'ogre, tant et si bien que de nombreux Anglais crurent à une erreur de typographie quand les journaux publièrent le résultat... Non content de perdre face aux États-Unis, les Anglais s'inclinent également 1-0[5] contre l'Espagne et quittent la Coupe du monde. Le match Angleterre-États-Unis entraîna une polémique car trois joueurs alignés par les Américains (le Belge Joe Maca, l'Écossais Ed McIlvenny et le Haïtien Joe Gaetjens, unique buteur du match) n'étaient pas sélectionnables... L'article 21 du règlement de la FIFA indiquait en effet clairement qu'un joueur n'était sélectionnable qu'à la condition d'« être un sujet du pays qu'il représente ». Ce n'était pas le cas de ces trois joueurs. Pour les cas de naturalisation, courants à l'époque, un délai de trois ans de résidence dans le pays était obligatoire toujours selon le règlement de la FIFA. Là encore, ce n'était pas le cas de ces trois joueurs. De plus, le règlement de la fédération belge interdit à Maca de s'aligner dans une équipe étrangère, clubs inclus, pendant une période de deux ans, à la suite de sa rupture d'engagement avec son club de La Forestoise. L'hebdomadaire français France Football publia dès le des articles sur ce thème sous le titre « La FIFA annulera-t-elle la Coupe Jules-Rimet ? » (N°234, p. 8). La FIFA homologua finalement les résultats.

Cette Coupe du monde se disputa dans des enceintes géantes, au premier rang desquelles le stade Maracanã qui pouvait alors accueillir pas moins de 200 000 spectateurs.

Bien que qualifiée pour la phase finale, l’Inde déclara forfait. Contrairement à la rumeur qui circula à l’époque selon laquelle cela venait de l’obligation de jouer avec des chaussures alors que les footballeurs indiens jouaient pieds nus, ou des coûts du déplacement jusqu’au Brésil, la raison provient du refus de la Fédération indienne de football, souhaitant se concentrer sur les Jeux olympiques et invoquant le manque de temps de préparation et des désaccords internes sur la sélection de l’équipe[6].

Dans d'autres langues
Bahasa Indonesia: Piala Dunia FIFA 1950
Bahasa Melayu: Piala Dunia FIFA 1950
srpskohrvatski / српскохрватски: FIFA Svjetsko prvenstvo 1950.
Simple English: 1950 FIFA World Cup
oʻzbekcha/ўзбекча: FIFA Jahon chempionati 1950