Contrebasse

Contrebasse
Image illustrative de l'article Contrebasse
Une contrebasse.

Variantes modernes Guitare Basse
Famille Instruments à corde
Instruments voisins Guitare basse
Instrumentistes célèbres Contrebassiste
Principaux facteurs Luthier

La contrebasse est un instrument grave de la famille des instruments à cordes. Avant l' octobasse, la contrebasse est le plus grand ( entre 1,60 m et 2,05 m) et le plus grave des instruments de cette famille. À la différence des autres instruments de la famille ( violon, alto, violoncelle, octobasse), qui s'accordent en quintes, elle s'accorde aujourd’hui en quartes, essentiellement pour des raisons de facilité de doigté.

Elle peut se jouer en frottant les cordes avec l' archet (arco) ou en les pinçant avec les doigts ( pizzicato). La contrebasse est très utilisée en musique classique au sein des orchestres symphoniques, et en musique contemporaine. En jazz, elle fait partie de la section rythmique. La contrebasse est également utilisée dans les autres styles comme le blues, le bluegrass, le rock 'n' roll, le rockabilly, le jazz rap, le tango ou depuis peu dans le hard rock et le heavy metal.

Histoire de la contrebasse

Jusqu’à une époque récente, l’appartenance de la contrebasse à la famille des violes ou à celle du violon était un sujet de débat, débat qui trouvait son origine dans des considérations organologiques, musicologiques et même étymologiques erronées, remontant au XIXe siècle. Les recherches qu’a menées Paul Brun [1], contrebassiste à l’ Orchestre national de Lille, qui font aujourd’hui autorité dans le monde entier, ne laissent plus guère de place au doute : c’est bien à la famille du violon qu’appartient la contrebasse, même si un certain nombre de violes de gambe contre-basses, transformées par suppression des frettes et modification du chevillier (pour passer de six cordes à cinq ou quatre), et qui sont parvenues jusqu'à nous, ont pendant longtemps contribué à accréditer la thèse inverse.

L'apparition de la contrebasse remonterait à 1620 [réf. nécessaire], succédant au violone et à la contrebasse de viole, mais elle ne fut introduite dans l'orchestre qu'au milieu du XVIIe siècle. Initialement, elle doublait les parties des violoncelles à l'octave inférieure, puis elle s'émancipa, et les contrebasses obtinrent progressivement dans les orchestres leur propres partitions dans la période romantique.

Archets

Archet à la française
Archet à l'allemande

Il existe deux types d' archet pour la contrebasse. L'archet français est semblable aux archets des autres instruments de la famille du violon (violon, alto, et violoncelle) et se tient de la même façon : l'instrumentiste place le bout du pouce dans le creux du talon et le bout des autres doigts sur la baguette. L'archet allemand est moins long, et il est tenu d'une façon différente, rappelant l'archet de la basse de viole : le musicien place le pouce dans le creux du talon et referme ses autres doigts afin que l'arrondi du talon repose dans la paume de la main. L'archet allemand est beaucoup plus ancien que l'archet français, peu utilisé avant les années 1800, avant son adoption par le virtuose italien Giovanni Bottesini. La plupart des archets sont taillés et fabriqués dans un bois du Brésil, le pernambouc. La couleur varie du marron clair au noir.

Cordes

Cordes en boyau
Cordes en métal

Avant le milieu du XXe siècle, les cordes de contrebasse étaient généralement faites de boyau, mais depuis ce temps, les cordes en métal ont largement remplacé les cordes en boyau, car elles tiennent mieux l'accord, et sont moins fragiles que ces dernières. De nos jours, l'usage des cordes en boyau est principalement restreint aux contrebassistes actifs dans les domaines de la musique baroque, du rockabilly, du blues traditionnel, du bluegrass, et du jazz traditionnel.

La transition du boyau au métal a aussi influencé l'évolution de la technique de l'instrument, car les cordes en métal peuvent être plus proches de la touche que les cordes en boyau, ce qui les rend plus faciles à jouer. De plus, elles peuvent être jouées dans des positions plus hautes sur les cordes graves, sans sacrifice au niveau de la sonorité. La méthode classique de contrebasse du XIXe siècle de Franz Simandl n'utilise pas la corde de mi grave dans les positions les plus hautes, car avec les cordes en boyau à une grande distance de la touche, le son n'était pas clair dans ces positions aiguës. Cependant, avec les cordes en métal modernes, les contrebassistes peuvent jouer avec un son clair dans les positions aiguës sur les cordes graves de mi et de la.

Dans d'autres langues
Afrikaans: Kontrabas
Alemannisch: Kontrabass
العربية: كمان أجهر
беларуская: Кантрабас
беларуская (тарашкевіца)‎: Кантрабас
български: Контрабас
bosanski: Kontrabas
català: Contrabaix
čeština: Kontrabas
Чӑвашла: Контрабас
Cymraeg: Bas dwbl
dansk: Kontrabas
Deutsch: Kontrabass
Ελληνικά: Κοντραμπάσο
English: Double bass
Esperanto: Kontrabaso
español: Contrabajo
eesti: Kontrabass
euskara: Kontrabaxu
فارسی: کنترباس
Gaeilge: Olldord
galego: Contrabaixo
עברית: קונטרבס
hrvatski: Kontrabas
magyar: Nagybőgő
íslenska: Kontrabassi
italiano: Contrabbasso
ქართული: კონტრაბასი
қазақша: Контрабас
lietuvių: Kontrabosas
latviešu: Kontrabass
македонски: Контрабас
മലയാളം: ഡബിൾ ബേസ്
монгол: Контрабасс
Bahasa Melayu: Dabal bes
Nederlands: Contrabas
norsk nynorsk: Kontrabass
norsk: Kontrabass
occitan: Contrabassa
polski: Kontrabas
português: Contrabaixo
română: Contrabas
русский: Контрабас
sicilianu: Contrabbassu
srpskohrvatski / српскохрватски: Kontrabas
Simple English: Double bass
slovenčina: Kontrabas
slovenščina: Kontrabas
shqip: Kontrabasi
српски / srpski: Контрабас
Seeltersk: Kontrabass
svenska: Kontrabas
тоҷикӣ: Контрабас
Tagalog: Doble baho
Türkçe: Kontrbas
українська: Контрабас
Tiếng Việt: Contrebasse
მარგალური: კონტრაბასი
ייִדיש: קאנטראבאס
中文: 低音提琴
粵語: 低音提琴