Conflit armé péruvien

Conflit armé péruvien

Informations générales
Date -
(20 Année)
Lieu Pérou
Issue

Guerre asymétrique

  • Le Mouvement Révolutionnaire Tupac Amaru a été détruit, tandis que le Sentier Lumineux, largement affaibli, conserve une certaine activité.
Belligérants
Flag of Peru (state).svg Pérou
Flag of Peru.svg Rondas Campesinas
Flag of Sendero Luminoso.svg Sentier lumineux
Flag of the MRTA.svg Tupac Amaru
Commandants
Flag of Peru (state).svg Fernando Belaúnde Terry
Flag of Peru (state).svg Alan García
Flag of Peru (state).svg Alberto Fujimori
Flag of Sendero Luminoso.svg Abimael Guzmán
Flag of Sendero Luminoso.svg Óscar Ramírez
Flag of Sendero Luminoso.svg Camarade Artemio
Flag of the MRTA.svg Victor Polay
Flag of the MRTA.svg Néstor Cerpa Cartolini

Le conflit armé péruvien est un conflit interne au Pérou. Il a commencé le . Il oppose principalement le gouvernement péruvien aux guérillas du Sentier lumineux et du Mouvement Révolutionnaire Tupac Amaru (MRTA).

Sa date de fin est l'objet de nombreux débats. Certains estiment que le conflit s'achève lors de la capture du chef du Sentier lumineux, Abimael Guzman, en 1992. D'autres qu'il continua jusqu'à la chute du gouvernement d'Alberto Fujimori en 2000. Enfin, certains pensent que le conflit est toujours d'actualité aujourd'hui puisqu'un groupe armé, se revendiquant du Sentier Lumineux, attaque régulièrement l'armée péruvienne.

En 2001 une Commission de la Vérité et de la Réconciliation fut créée par le président de transition Valentín Paniagua afin d'établir un rapport sur les causes de ce conflit armé. La Commission estime les pertes totales à 70 000 (civils, guérilleros et militaires confondus)[1] entre 1980 et 2000.

Depuis les années 2000, la guérilla ne cesse de décliner tandis que l'armée péruvienne reprend le contrôle peu à peu de l'ensemble du pays. Par ailleurs, le mouvement révolutionnaire Tupac Amaru a cessé ses activités et a été dissous. Toutefois, les rebelles du Sentier lumineux continuent encore de prendre en embuscade des détachements de l'armée gouvernementale[2].