Concorde (avion)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Concorde.

Concorde
Un Concorde d'Air France au décollage de l'aéroport international du Kansai, en 1994.
Un Concorde d'Air France au décollage de l'aéroport international du Kansai, en 1994.

RôleAvion de ligne supersonique
ConstructeurDrapeau de la France Sud-Aviation
Drapeau du Royaume-Uni BAC
Équipage3 navigants techniques et 6 navigants commerciaux
Premier vol
Mise en service
Retrait
Production20 exemplaires (dont 6 non commerciaux)
Années de production19651979
Dimensions
Longueur61,66[1] m
Envergure25,60[1] m
Hauteur12,19[1] m
Aire alaire358,25[1] m2
Masse et capacité d'emport
Max. à vide79,3[2] t
Max. au décollage185,1[2] t
Max. à l'atterrissage111,1[2] t
Kérosène119 500[2] L
Passagers128 sièges, 100 passagers en version commerciale
Fret4,35 t[2]
Motorisation
Moteurs4 turboréacteurs Rolls-Royce/Snecma Olympus 593 Mk.610[3]
Poussée unitaire169,3[4] kN
Poussée totale677 kN
Performances
Vitesse de croisière maximale2 145[4] km/h (Mach 2,02[4])
Vitesse maximale2 369[4] km/h (Mach 2,23[4])
Autonomie6 200 km
Altitude de croisière16 000 à 18 000 m
Vitesse ascensionnelle25,41 m/s
Charge alaire440 kg/m2
Rapport poussée/poids0,373
1er vol de Concorde (2 mars 1969).

Concorde était un avion de ligne supersonique construit par l'association de Sud-Aviation (devenue par la suite Aérospatiale) et de la BAC (devenue ensuite British Aerospace).

Sa vitesse de croisière était de Mach 2,02 à une altitude variant de 16 000 à 18 000 mètres. Il était doté d'une aile delta, dite « gothique », et de turboréacteurs à postcombustion développés d'abord pour le bombardier britannique Avro Vulcan. Il fut aussi le premier avion civil à être équipé de commandes de vol électriques analogiques.

Les vols commerciaux commencèrent en 1976 et prirent fin 27 ans plus tard, en 2003. La forte consommation de carburant de l'appareil avait rendu son exploitation déficitaire. Son déclin fut précipité par l'accident du vol 4590 d'Air France en , unique accident majeur d'un Concorde, qui entraîna la mort de 113 personnes.

Confiné à des liaisons transatlantiques et exploité par deux compagnies seulement, l'appareil ne fut produit qu'à vingt exemplaires, dont six non commerciaux. Cependant, moteur d'importants développements technologiques et stratégiques, il eut un fort impact culturel. Avec le Tupolev Tu-144, il fut le seul avion supersonique de transport de voyageurs à avoir été mis en service.

Sommaire

Dans d'autres langues
Afrikaans: Concorde
العربية: كونكورد
asturianu: Concorde
azərbaycanca: Konkord
беларуская: Aérospatiale-BAC Concorde
беларуская (тарашкевіца)‎: Канкорд
brezhoneg: Concorde
bosanski: Concorde
català: Concorde
کوردی: کۆنکۆرد
čeština: Concorde
Cymraeg: Concorde
dansk: Concorde
Deutsch: Concorde
Ελληνικά: Κονκόρντ
English: Concorde
Esperanto: Concorde
español: Concorde
eesti: Concorde
euskara: Concorde
فارسی: کنکورد
suomi: Concorde
Gaeilge: Concorde
galego: Concorde
ગુજરાતી: કોનકોર્ડ
עברית: קונקורד
हिन्दी: कॉनकॉर्ड
hrvatski: Concorde
magyar: Concorde
հայերեն: Կոնկորդ
Bahasa Indonesia: Concorde
íslenska: Concorde
italiano: Concorde
日本語: コンコルド
ქართული: კონკორდი
Lëtzebuergesch: Concorde
Limburgs: Concorde
lietuvių: Concorde
latviešu: Concorde
मराठी: काँकोर्ड
Bahasa Melayu: Concorde
Napulitano: Concorde
norsk nynorsk: Concorde
Ирон: Конкорд
polski: Concorde
Piemontèis: Concorde
پنجابی: کنکارڈ
português: Concorde
română: Concorde
русский: Конкорд
sicilianu: Concorde
Scots: Concorde
srpskohrvatski / српскохрватски: Concorde
Simple English: Concorde
slovenčina: Concorde
slovenščina: Concorde
shqip: Konkord
српски / srpski: Конкорд (авион)
svenska: Concorde
Tagalog: Concorde
Türkçe: Concorde
українська: Конкорд
Tiếng Việt: Concorde
粵語: 和諧客機