Comisión Nacional sobre la Desaparición de Personas

Comisión Nacional sobre la Desaparición de Personas (CONADEP)
Création15 décembre 1983
Dissolution20 septembre 1984
TypeCommission consultative du pouvoir exécutif (es)
SiègeCentre culturel General San Martín (es), Buenos Aires.
Langueespagnol
MembresSeize (nombre prévu), 13 (nombre réel), y compris le président
PrésidentErnesto Sábato

La Comisión Nacional sobre la Desaparición de Personas (CONADEP, Commission nationale sur la disparition de personnes) est une commission consultative que le président de l'Argentine (es) Raúl Alfonsín créa le 15 décembre 1983 pour la réalisation d'une enquête sur les graves violations répétées et planifiées des droits de l'homme que la dictature militaire, qui s'était donné le nom de Processus de réorganisation nationale, avait commises de 1976 à 1983. Elle ne fut pas instituée pour juger, mais pour enquêter sur le sort des disparus. Elle reçut des milliers de plaintes et de témoignages et vérifia l'existence de centaines de lieux de détention clandestins dans tout le pays.

Contexte

Le 10 décembre 1983, le politique radical Raúl Alfonsín assuma la présidence de l'Argentine après que la dictature militaire, qui s'était donné le nom de Processus de réorganisation nationale, eut interrompu la démocratie durant sept ans. Sous le prétexte de combattre les groupes de guerrilleros (qui avaient intensifié les attentats dans les villes, mais qui étaient politiquement morts après l'éloignement et la mort de Perón), cette dictature mit à exécution un plan systématique d'enlèvement des personnes considérées comme « subversives », critère appliqué en pratique dans un sens très large et ambigu. En général, des commandos entraient chez elles pour les kidnapper. Les autorités niaient ensuite connaître le lieu où ces personnes se trouvaient.