Chevelure de Bérénice

Chevelure de Bérénice
Image illustrative de l'article Chevelure de Bérénice
Vue de la constellation
Désignation
Nom latinComa Berenices
GénitifComae Berenices
AbréviationCom
Observation
(Époque J2000.0)
Ascension droiteEntre 178,0° et 202,5°
DéclinaisonEntre 14,0° et 34,0°
Taille observable386 deg2 (42e)
VisibilitéEntre 90° N et 16° S
Méridien15 mai, 21h00
Étoiles
Brillantes (m≤3,0)0
À l’œil nu69
Bayer / Flamsteed40
Proches (d≤16 al)0
La plus brillanteβ Com (4,23)
La plus proche? (? al)
Objets
Objets de Messier8 (M53, M64, M85, M88, M91, M98, M99, M100)
Essaims météoritiquesComa bérénicides
Constellations limitrophesBouvier
Chiens de chasse
Grande Ourse
Lion
Vierge

La Chevelure de Bérénice est une constellation peu lumineuse qui se trouve juste à l'est du Lion.

Histoire

Cette constellation n'était originellement qu'un astérisme.

Elle est associée à une légende, et est l'une des seules (avec l'Écu de Sobieski) qui doive son nom à un personnage historique, en l'occurrence la reine Bérénice II d'Égypte, épouse de Ptolémée III Evergetes (fl. 246 246 av. J.-C.-221 221 av. J.-C.), le roi qui a fait d’Alexandrie un important centre culturel.

En 246 246 av. J.-C., le roi entreprit une expédition périlleuse en Syrie contre Séleucos II et sa mère Laodicé Laodicé Ire. Cette dernière était accusée d'avoir fait assassiner le roi Antiochos II, sa nouvelle épouse Bérénice Syra (sœur de Ptolémée III), ainsi que leur fils. Craignant pour la vie de son mari, Bérénice II d'Égypte se rendit au temple d'Aphrodite pour lui faire la promesse solennelle de sacrifier ses cheveux, si le roi rentrait sain et sauf de la guerre.

Quand Ptolémée revint en 243 243 av. J.-C., Bérénice se coupa les cheveux et les déposa en offrande au temple de la déesse, selon son engagement. Dans la nuit suivante, la chevelure disparut mystérieusement.

Ptolémée fit fermer les portes de la ville pour la faire fouiller de fond en comble, mais sans résultat. Pour apaiser le roi et la reine outragés (et pour sauver la vie des prêtres du temple), l'astronome de la cour, Conon de Samos, annonça que l'offrande avait tellement plu à la déesse qu'elle l'avait placée dans les cieux.

Pour « preuve », il montra au couple royal un amas d'étoiles, qui était appelé à cette époque la Queue du Lion, mais qui est maintenant appelé la Chevelure de Bérénice[1],[2].

Mais cette légende est anachronique puisque sur l'Atlas Farnèse qui sert de référence astronomique, nulle trace de la Chevelure de Berenice comme certaines autres constellations comme les Ourses, le Dragon,... La Chevelure de Berenice apparaît vraisemblablement à partir de 1536[3] mais elle ne sera pas reprise par Johann Bayer dans son catalogue Uranometria.

Selon Denis Savoie presque «rien» ne nous est parvenu directement de l'époque Lagide sur le plan astronomique, c'est seulement à partir de la période de Claude Ptolémée et de l'Atlas de Farnese, que nous sont parvenus les preuves occidentales d'un savoir astronomique antique mais il fallut attendre encore 8 siècles pour que les Latins traduisent l'Astronomie Arabe qui fût mixée à l'astronomie antique dite grecque.

Dans d'autres langues
Afrikaans: Berenice se Hare
asturianu: Coma Berenices
беларуская (тарашкевіца)‎: Валасы Бэрэнікі
brezhoneg: Blev Berenis
Mìng-dĕ̤ng-ngṳ̄: Hâiu-huák-cô̤
Ελληνικά: Κόμη Βερενίκης
español: Coma Berenices
客家語/Hak-kâ-ngî: Heu-fat-chho
hrvatski: Berenikina kosa
Bahasa Indonesia: Coma Berenices
íslenska: Bereníkuhaddur
日本語: かみのけ座
Basa Jawa: Coma Berenices
한국어: 머리털자리
latviešu: Berenikes Mati
മലയാളം: സീതാവേണി
Bahasa Melayu: Rambut Berenike
norsk nynorsk: Berenikes hår
português: Coma Berenices
srpskohrvatski / српскохрватски: Berenikina kosa
Simple English: Coma Berenices
slovenčina: Vlasy Bereniky
українська: Волосся Вероніки
oʻzbekcha/ўзбекча: Veronika sochlari
Tiếng Việt: Hậu Phát
中文: 后发座
Bân-lâm-gú: Thâu-mn̂g-chō
粵語: 后髮座