Championnat du monde de Formule 1 2018

Championnat du monde de Formule 1 2018
Description de l'image F1.svg.
Généralités
SportFormule 1
Création1950
Organisateur(s)FIA
Édition69e
Participants20 pilotes
Nombre de manches21 Grands Prix
Site web officielwww.formula1.com
Palmarès
Champion piloteDrapeau : Royaume-Uni Lewis Hamilton
Champion constructeurDrapeau : Allemagne Mercedes

Navigation

Le championnat du monde de Formule 1 2018 est la 69e édition du championnat du monde de Formule 1. Il comporte vingt-et-une courses, avec les retours au calendrier des Grands Prix de France et d'Allemagne et démarre le 25 mars en Australie, pour s'achever le 25 novembre à Abou Dabi. Il marque une évolution inédite pour l'esthétique des Formule 1 et pour la sécurité des pilotes : la présence du halo[1], une structure de protection frontale du cockpit des monoplaces conçue pour protéger la tête des pilotes d'un choc avec un objet en mouvement. Le championnat des pilotes est remporté par Lewis Hamilton le 28 octobre à l'arrivée du Grand Prix du Mexique, dix-neuvième des vingt-et-une manches du championnat et celui des constructeurs par Mercedes Grand Prix pour la cinquième fois consécutive à l'arrivée de la course suivante au Brésil le 11 novembre.

Avec onze victoires, dix-sept podiums et un seul abandon (en Autriche), Hamilton remporte son cinquième titre mondial avec le plus gros total (408 points) depuis 2010 et l'instauration des 25 points pour une victoire. Après ses couronnes remportées en 2008, 2014, 2015 et 2017, il rejoint Juan Manuel Fangio à désormais deux titres de Michael Schumacher. Il porte son record de pole positions à 83 départs en tête et son nombre de victoires à 73, plus très loin désormais des 91 succès du Baron Rouge, considérant le fait que le plus grand pilote britannique de l'histoire tourne à dix victoires de moyenne par saison depuis 2014 et qu'il restera sous contrat avec son écurie au moins jusqu'en 2020.

Le début de saison est à l'avantage de Ferrari et de Sebastian Vettel qui remporte les deux premières courses (Australie et Bahreïn). Il s'impose également au Canada et se trouve encore en tête du championnat après le dixième Grand Prix disputé en Grande-Bretagne où il obtient sa quatrième victoire de l'année. Mais il a déjà fait preuve de fébrilité lors de la quatrième manche à Bakou, ratant son freinage en se lançant dans une attaque précipitée sur Valtteri Bottas lors d'une relance, puis au départ de la huitième en France en s'accrochant avec Bottas au premier virage. Par la suite, hormis sa cinquième et dernière victoire de l'année en Belgique, il voit s'envoler 25 points à domicile en Allemagne en écrasant sa voiture dans le mur sur piste humide alors qu'il roule en tête, puis est auteur de départs fébriles, d'accrochages et de têtes à queue en Italie, au Japon et aux États-Unis. Pendant ce temps, Hamilton ne commet aucune erreur et accumule les succès : six dont quatre à la suite dans les huit dernières courses de la saison. Au final, il creuse un écart de 88 points sur Sebastian Vettel au classement des pilotes.

Au cours d'une saison où exceptionnellement, tous les pilotes et toutes les écuries marquent des points, les pilotes Red Bull Racing sont les seuls à s'imposer en dehors de Ferrari et Mercedes, avec deux victoires pour Daniel Ricciardo(Chine et Monaco) et deux pour Max Verstappen (Autriche et Mexique), alors que Kimi Räikkönen met fin à une série de 114 Grand Prix sans victoire en gagnant à Austin, sa seule première place au volant d'un bolide rouge depuis son retour au sein de l'écurie de Maranello en 2014. Au moment de revenir là où il a débuté en 2001, chez Sauber pour disputer la saison 2019, il reste le dernier champion du monde pour Ferrari (2007) et donc le dernier vainqueur d'une course. De son côté, avec le même matériel que son coéquipier, Valtteri Bottas ne gagne aucun Grand Prix cette année (premier pilote Mercedes dans ce cas depuis 2012) et termine cinquième du championnat.

Les trois écuries de pointe creusent un gouffre par rapport aux autres, avec les six premières places au classement pilotes et les trois premières chez les constructeurs. Comme en 2017, elles trustent la totalité des podiums sauf un, cette fois l'oeuvre de Sergio Pérez, troisième à Bakou. Renault est la meilleure des autres dans les deux classements, avec Nico Hülkenberg septième chez les pilotes, et son écurie quatrième du classement constructeurs. La saison marque également la fin de la carrière en Formule 1 du double champion du monde Fernando Alonso après 312 départs depuis 2001 et 32 victoires. Vettel et Hamilton marquent le coup en sa compagnie dans le tour d'honneur du dernier Grand Prix à Abou Dabi, effectué à trois de front et achevé par une série de donuts au milieu de la ligne droite des stands[2].

L'ère des moteurs V6 Turbo hybride à double système de récupération d'énergie appartient à ce point totalement aux Flèches d'Argent : de 2014 à 2018, elles remportent cinq titres pilotes, cinq titres constructeurs, 84 pole positions et 74 victoires sur 99 courses disputées.


Dans d'autres langues
Bahasa Indonesia: Formula Satu musim 2018
Nederlands: Formule 1 in 2018
slovenščina: Formula 1 sezona 2018
српски / srpski: Формула 1 (2018)
Tiếng Việt: Công thức 1 năm 2018