Championnat du monde de Formule 1 1986

Championnat du monde de Formule 1 1986
Généralités
SportFormule 1
Création1950
Organisateur(s)FIA
Édition37e
Nombre de manches16 Grands Prix
Site web officiel
Palmarès
Champion piloteDrapeau de la France Alain Prost
Champion constructeurDrapeau du Royaume-Uni Williams-Honda

Navigation

Le championnat du monde de Formule 1 1986 est remporté par le Français Alain Prost sur une McLaren-TAG. Williams remporte le championnat du monde des constructeurs.

Du début à la fin de la saison et sur tous les circuits, Alain Prost, tenant du titre, bataille au volant de sa McLaren MP4/2C motorisée par TAG Porsche contre Nigel Mansell et Nelson Piquet, les deux pilotes de la très performante Williams FW11 à moteur Honda. Prost compte trois victoires et Piquet quatre, tandis que Mansell s'est imposé cinq fois et occupe la tête du championnat du monde avec six points d'avance sur le français et sept sur son coéquipier, à l'abord du dernier Grand Prix, sur le circuit urbain d'Adelaïde. Le titre se joue donc sur une course où les deux Williams occupent la première ligne de la grille de départ. Mansell abandonne dans le dernier quart de la course lorsque son pneu arrière gauche éclate ; Piquet, par sécurité, est rappelé au stand puis renvoyé en piste et termine deuxième, à quatre secondes de Prost qui conserve in-extremis son titre, Mansell finissant à deux points et Piquet à trois.

Au volant de sa Lotus-Renault, Ayrton Senna réalise huit pole positions et s'impose deux fois. L'écurie Benetton Formula, qui débute en Formule 1 avec un moteur BMW après le rachat de Toleman, obtient sa première pole position en Autriche et sa première victoire au Mexique avec Gerhard Berger. Williams remporte pour sa part son troisième titre des constructeurs avec une large avance de 45 points sur McLaren.

Repères

Pilotes

Photographie d'une monoplace blanche et rouge, vue de trois-quarts, exposée dans un musée.
La McLaren MP4/2C qui a permis à Alain Prost de remporter le championnat (ici, au Musée Porsche de Stuttgart).

Débuts en tant que pilote-titulaire :

Transferts :

Retraits :

  • John Watson (157 GP, 5 victoires, 2 pole positions, 20 podiums et 169 points entre 1974 et 1985).
  • Niki Lauda (champion du monde 1975, 1977 et 1984, 171 GP, 25 victoires, 24 pole positions, 54 podiums et 420,5 points entre 1971 et 1985).
  • Stefan Bellof, décédé prématurément lors des 1 000 1 000 km de Spa (20 GP et 4 points en 1984 et 1985).
  • François Hesnault (19 GP en 1984 et 1985).
  • Manfred Winkelhock, décédé prématurément lors des 1 000 kilomètres de Mosport (47 GP et 2 points entre 1982 et 1985).
  • Kenny Acheson (3 GP en 1981 et 1983).

Retours :

  • Mike Thackwell (2 GP en 1980 et 1984) chez RAM mais celui-ci ne parvient même pas à participer au premier Grand Prix de l'année suit au forfait définitif de son équipe.
  • René Arnoux (96 GP, 7 victoires et 137 points entre 1978 et 1985) chez Ligier

Transfert en cours de saison:

Retours en cours de saison:

Écuries

Circuits

Dans d'autres langues