Champagne (province)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Champagne.
Champagne
Drapeau Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
La Champagne dans ses limites du XVIIIe siècle avec les communes et départements actuels
Informations générales
Capitale Troyes
Langue Champenois, français
Religion Christianisme ( catholicisme)
La Marne à travers la Champagne

La Champagne est une ancienne province française, formée en 1065 à partir d'un comté palatin par la réunion autour de Provins, troisième métropole du Royaume de France, de comtés issus du démantèlement de la fraction occidentale de l' Austrasie mérovingienne, c'est-à-dire l'est de la France. Elle recouvrait l'ex région administrative Champagne-Ardenne, le sud du département de l' Aisne et la majeure partie du département de Seine-et-Marne jusqu'à la Brie française. Elle s'étendait à l'ouest sur la Brie mouvante, qui est située entre le cours supérieur de l' Yerres (D20 et D49 approximativement) et la via Agrippa (D209). Au nord, la frontière changeante avec la Principauté de Liège incluait Sugny et excluait Givet. Son terroir a donné son nom au vignoble de Champagne.

Le nom de Champagne, écrit Champaigne pour une prononciation identique, apparaît au Bas Moyen Âge et renvoie aux Campanenses, les Champenois mentionnés sous ce nom latin une première fois au Haut Moyen Âge [1]. L'extension future du comté de Champagne et sa zone géographique naturelle correspondent alors à six diocèses issus de l' Antiquité, ceux des Lingons de Langres, des Senones de Sens, des Tricasses de Troyes, des Rèmes de Reims, des Meldes de Meaux et des Catalaunes de Châlons.

Carte des anciennes provinces de France avec la Champagne en bleu.
La Champagne à la veille de la Révolution parmi les anciennes provinces de France découpées dans les frontières contemporaines [2].

Cette province devient au Moyen Âge un pôle économique majeur en Occident grâce aux foires de Champagne qui se succèdent dans ses différentes villes tout au long de l'année. À la cour de Champagne avide de raffinement, celle entre autres de Thibault de Champagne, l'importateur de la rose des parfums dite Rose de Damas, les premiers écrivains français, tel Chrétien de Troyes, inventent la littérature courtoise et érigent la langue vulgaire au rang de standard culturel. En 1129, les comtes de Champagne, protecteurs des juifs tel Rachi, se dotent de la plus prestigieuse des abbayes, le Paraclet, et du premier réseau bancaire. Pairs de France ayant régné un temps sur l' Angleterre, ils jouent, jusqu'à la réunion au domaine royal en 1284 et la ruine organisée par Philippe le Bel, un rôle politique au moins aussi important que celui des évêques de Reims, qui sacrent le roi de France.

Étymologie

Le nom commun champagne est l' ancien français de campagne, lequel en est un doublet savant et italianisant apparu à la Renaissance [3]. C'est aujourd'hui un toponyme désignant un paysage d'étendue ouverte et crayeuse [4], le plus souvent une plaine mais pas nécessairement, comme l'illustre l'exemple du plateau de la Champagne crayeuse. Il a ainsi donné son nom à différents lieux ou régions, telles la champagne berrichonne, la champagne de Saintonge ou la champagne genevoise, mais la plus connue reste la région de Champagne.

Le nom de la Champagne apparaît pour la première fois en 1065 quand Thibaud de Blois s'intitule comte de Champagne. Il le fait en spoliant son neveu Eudes de ses comtés, le comté de Troyes et le comté de Meaux. Thibaud signifie par là deux choses. Premièrement, il réunit définitivement les deux comtés de Troyes et de Meaux et son intention est qu'ils ne soient plus transmis séparément. Deuxièmement, ayant perdu la Touraine en 1044, il se détourne de la vallée de la Loire, l'antique Neustrie dont son arrière-grand-père Thibaud s'était proclamé « gouverneur » souverain et le domaine de prééminence de la Maison de Blois, pour fonder un nouveau domaine auquel il donne un nouveau nom, la Champagne.

Quant à la cour des comtes de Blois, ce terme de champagne est érigé en nom propre, dans la seconde moitié du e siècle donc, c'est par hypostase d'un terme latin et rarissime, Campanenses, qui désigne « ceux qui habitent dans la plaine » en une référence spécifique et séculaire à la plaine de la future Champagne [1] mais aussi peut être par une allusion savante à l'idyllique Campanie. Le nom commun correspondant désigne alors une grande étendue de pays plat [5], et s'oppose à montagne.

Dans d'autres langues
aragonés: Campanya
български: Шампан
català: Xampanya
čeština: Champagne
Deutsch: Champagne
Esperanto: Ĉampanjo
suomi: Champagne
한국어: 샹파뉴
occitan: Champanha
polski: Szampania
română: Champagne
русский: Шампань
srpskohrvatski / српскохрватски: Champagne (historijska provincija)
српски / srpski: Шампања
Türkçe: Champagne (il)
українська: Шампань