Buffalo Bill

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Buffalo Bill (homonymie).
Buffalo Bill
Description de cette image, également commentée ci-après
William F. Cody (« Buffalo Bill ») photographié en 1911.
Nom de naissance William Frederick Cody
Naissance
Le Claire ( Territoire de l'Iowa)
Décès (à 70 ans)
Denver ( Colorado)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession
Chasseur de bisons, directeur de théâtre

William Frederick Cody dit Buffalo Bill (né le à Le Claire dans le territoire de l'Iowa - mort le à Denver dans le Colorado) est une figure mythique de la Conquête de l'Ouest. Il fut notamment chasseur de bisons et dirigea une troupe théâtrale populaire.

Biographie

Son père, Isaac Cody, était originaire de la région de Toronto au Canada, tandis que sa mère Mary Ann Bonsell Laycock était native du New Jersey, non loin de Philadelphie.

En 1853, Isaac Cody vend sa propriété du comté de Scott dans l' Iowa pour 2 000 $ et la famille déménage à Fort Leavenworth dans le Kansas. Antiesclavagiste notoire, Isaac fut blessé par ses adversaires après un discours lors des événements qui précédèrent la guerre de Sécession. Il finit par en mourir en 1857.

Le jeune William Frederick Cody devint soldat pendant la guerre. Après une vie aventureuse, débutée à quatorze ans, où il participe aux guerres indiennes en tant qu’éclaireur et au développement du Pony Express, il entre dans la légende grâce à l’écrivain Ned Buntline  (en) qui raconta ses aventures. Son nom en langue indienne sioux était « Pahaska » (traduction : cheveux longs) [réf. nécessaire].

Buffalo Bill en 1906.
Affiche du Buffalo Bill Show.
The Great Royal Buffalo Hunt par Louis Maurer (1895).

Son surnom provient du fait qu’il fournissait en viande de bison (buffalo en anglais) les employés des chemins de fer Kansas Pacific Railway et qu’il gagna un duel contre Bill Comstock en tuant 69 bisons contre 48 en une journée [1]. Ils furent juste abattus pour le prestige des chasseurs. Les bisons consommés, par ailleurs, ne furent dépecés que de leurs flancs n'étant pas en contact avec le sol, évitant ainsi aux chasseurs de se fatiguer à les retourner [réf. nécessaire].

De 1882 à 1912, il organise et dirige un spectacle populaire : le Buffalo Bill’s Wild West [1]. Une tournée le conduit lui et sa troupe dans toute l’Amérique du Nord et en Europe. En 1889, il passe en France par Paris, Lyon et Marseille [2]. Sitting Bull participe au Wild West Show en 1885 aux États-Unis et au Canada mais n’est pas autorisé à se rendre en Europe. En 1905 lors d'une tournée qui a lieu dans plus de cent villes françaises, le spectacle connaît un important succès à Paris ; le peintre Maximilien Luce (1858-1941) consacre une série au cirque de Buffalo Bill qui se produit à l'Hippodrome, au bas de la rue Caulaincourt ; le cow-boy habite alors à l'hôtel Terrass [3]. La cavalerie de sa troupe participe, de façon remarquée, au grand cortège du Carnaval de Paris, sorti pour la Mi-Carême. Le spectacle sera présenté au pied de la tour Eiffel et attirera trois millions de spectateurs.

C’était un spectacle étonnant pour l’époque, destiné à recréer l’atmosphère de l’ Ouest américain dans toute son authenticité. Les scènes de la vie des pionniers illustraient des thèmes tels que la chasse au bison, le Pony Express, l’attaque d’une diligence et de la cabane d’un pionnier par les Indiens, la présence de vrais Indiens constituant le clou du spectacle.

Pour des millions d’Américains et d’Européens commença alors le grand mythe du Far West qui ne s’éteindra plus et que le cinéma, avec ses figures mythiques des géants de l’Ouest, contribuera à développer.

William Cody construisit en 1904 un lodge nommé Pahaska Tepee pour y accueillir les visiteurs du parc de Yellowstone. En 2011, ce lodge reçoit des touristes tout au long de l'année, le lodge ancien existe toujours mais ne se visite pas.

Sa vie est retracée dans le film Buffalo Bill de William A. Wellman réalisé en 1944 avec Joel McCrea et Maureen O'Hara.

Son plus célèbre cheval est un cheval blanc nommé Isham.

Il est une des rares personnes ayant reçu la Medal of Honor.

Buffalo Bill a été une des personnes de son époque les plus photographiées.

Dans d'autres langues
Afrikaans: Buffalo Bill
aragonés: Buffalo Bill
العربية: بوفالو بيل
asturianu: Buffalo Bill
български: Бъфало Бил
bosanski: Buffalo Bill
català: Buffalo Bill
čeština: Buffalo Bill
Cymraeg: Buffalo Bill
Deutsch: Buffalo Bill
English: Buffalo Bill
Esperanto: Buffalo Bill
español: Buffalo Bill
euskara: Buffalo Bill
galego: Buffalo Bill
עברית: באפלו ביל
hrvatski: Buffalo Bill
magyar: Buffalo Bill
italiano: Buffalo Bill
ქართული: ბუფალო ბილი
한국어: 버펄로 빌
Lëtzebuergesch: Buffalo Bill
latviešu: Bizonu Bils
Nederlands: Buffalo Bill
polski: Buffalo Bill
português: Buffalo Bill
русский: Буффало Билл
Simple English: Buffalo Bill
slovenčina: Buffalo Bill
slovenščina: Buffalo Bill
српски / srpski: Буфало Бил
svenska: Buffalo Bill
Türkçe: Buffalo Bill
中文: 水牛比爾