Bombe rebondissante

Bombe rebondissante
Image illustrative de l'article Bombe rebondissante
Un exemplaire original d'une bombe Upkeep visible à l' Imperial War Museum de Duxford
Présentation
Type Bombe anti-barrage (Upkeep)
Batailles opération Chastise
Concepteur Barnes Wallis
Période d'utilisation 1941 1945
Poids et dimensions
Longueur totale 1 530 mm
Diamètre 1 270 mm
Caractéristiques techniques
Explosif 41,7 % de TNT, 40,5 % d' hexogène et 17,5 % d' aluminium.
Quantité d'explosif 2 600 kg

Une bombe rebondissante est une variété de grenade sous-marine qui fut utilisée durant la Seconde Guerre mondiale. Son invention est attribuée à Barnes Wallis employé par Vickers-Armstrongs, une entreprise basée dans le Surrey. Le modèle le plus connu est celui employé durant l' opération Chastise, un raid mené par les Dambusters (« casseurs de barrages ») qui s'attaquèrent aux retenues artificielles de la vallée de la Ruhr.

Origine

Vauban avait mis au point une arme similaire pour l'attaque des places fortes sous le nom de « tir à ricochet », qui permettait de détruire simultanément plusieurs canons sur une place fortifiée. [1]

Barnes Wallis commença à réfléchir à ce type de bombe en 1941. Il savait que durant le e siècle, la Royal Navy avait observé que les boulets de canon rebondissaient parfois sur l'eau, augmentant ainsi leur portée. Le phénomène était similaire à celui du ricochet d'une pierre sur l'eau. Cette particularité était utilisée par l'artillerie de défense des ports.

En avril 1942, il rédigea un document nommé Spherical bomb - Surface torpedo (Bombe sphérique - Torpille de surface), omettant de divulguer un composant essentiel au bon fonctionnement du dispositif : la mise en rotation de la bombe avant le largage.

Dans d'autres langues
беларуская: Скачучая бомба
Deutsch: Rollbombe
English: Bouncing bomb
español: Bomba de rebote
italiano: Bouncing bomb
日本語: 反跳爆弾
Nederlands: Stuiterbom
norsk: Hoppbombe
slovenščina: Poskakujoča bomba
українська: Обертова бомба
中文: 彈跳炸彈