Bec

Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Beck.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bec (homonymie).
Différentes formes de bec adaptées à différents modes d'alimentation.
A: Nectarivore ( oiseaux-mouches)
B: Insectivore
C: Granivore
D:Granivore spécialisé ( Bec-croisé)
E: Piscivore ( Martin-pêcheur)
F: Piscivore ( Pélican)
G:Filtreur ( Flamant rose)
H: Limicole ( Avocette)
I: Limicole ( Ibis)
J: Piscivore ( Bec-en-ciseaux)
K: Carnivore ( rapace)

Un bec, au sens strict, est une structure anatomique externe qui permet la prise alimentaire et donc la nutrition chez les oiseaux. Mais il permet aussi la toilette de l'animal, la nutrition des jeunes, la chasse d'une proie, la manipulation d'objets, et peut aussi être un élément important pour la parade nuptiale.

La rhamphothèque est le tégument corné du bec, recouvrant les deux mâchoires osseuses.

Anatomie

Le bec est plus précisément un phanère, au même titre que les plumes et les écailles, qui sont donc des productions cornées du tégument. Il se développe sur les structures osseuses prémaxillaires, maxillaires et dentaires, à partir de l'épaississement d'un épithélium kératinisé. L' épiderme du bec des oiseaux se nomment également le rhinothèque. Il n'est généralement formé que d'une seule plaque osseuse par mandibule, sauf chef les Procellariidae, chez qui les narines s'ouvrent au niveau de plaques osseuses surnuméraires en forme de tube, situées sur le bec, ou chez le Macareux moine (Fratercula arctica), chez qui le bec se couvre de plaques surnuméraires vivement colorées lors de la saison de nidification (ces plaques tomberont par la suite) [1].

Les narines s'ouvrent toujours à la base du bec, sauf chez les Apterygidae ou Kiwis, chez qui elles s'ouvrent à l'extrémité du bec.

La partie supérieure du bec est la mandibule supérieure ou maxillaire voire simplement mandibule chez les rapaces par exemple, et la partie inférieure est la mandibule inférieure ou maxille. La partie visible du bec se nomme la ramphothèque. Le culmen est l'arête dorsale de la mandibule supérieure ; l'arête ventrale de la mandibule inférieure est appelée gonys. La cire du bec est la partie charnue, sans plume, qui recouvre la base du bec. Certaines espèces présentent sur le bec un renflement, comme chez les oies de Guinée, appelée caroncule.

Un bec ne possède pas de dents, la nourriture doit donc être avalée telle quelle ; elle peut éventuellement être déchiquetée ou cassée si le bec est adapté.

Dans d'autres langues
العربية: منقار
žemaitėška: Snaps
беларуская: Дзюба
беларуская (тарашкевіца)‎: Дзюба
български: Клюн
bosanski: Kljun
català: Bec
čeština: Zobák
dansk: Næb
Deutsch: Schnabel
Ελληνικά: Ράμφος (πτηνά)
English: Beak
Esperanto: Beko
eesti: Nokk
فارسی: منقار
suomi: Nokka
Frysk: Snaffel
Gaeilge: Gob
galego: Peteiro
עברית: מקור
हिन्दी: चोंच
hrvatski: Kljun
magyar: Csőr
Bahasa Indonesia: Paruh
Iñupiak: Sigguuk
Ido: Beko
italiano: Becco
日本語: くちばし
ქართული: ნისკარტი
қазақша: Құс тұмсығы
한국어: 부리
lingála: Ekóngó
lietuvių: Snapas
latviešu: Knābis
Bahasa Melayu: Paruh
Nāhuatl: Tehuitztli
Napulitano: Pizzo
Plattdüütsch: Snavel
Nedersaksies: Sneb
Nederlands: Snavel
norsk nynorsk: Nebb
norsk: Nebb
occitan: Bèc
پنجابی: چنج
português: Bico
Runa Simi: Chhukruna
română: Cioc
armãneashti: Dintanâ
русский: Клюв
саха тыла: Тумус
sicilianu: Pizzu (mascidda)
Scots: Beak
srpskohrvatski / српскохрватски: Kljun
Simple English: Beak
slovenčina: Zobák
slovenščina: Kljun
српски / srpski: Kljun
svenska: Näbb
Türkçe: Gaga
українська: Дзьоб
Tiếng Việt: Mỏ (chim)
მარგალური: ნინძგი
中文:
粵語: