Bataillon Saint Patrick

La pendaison des San Patricios.
Plaque commémorative au Mexique.

Le bataillon Saint Patrick (espagnol : Batallón de San Patricio) était une unité de plusieurs centaines d'Irlandais, Allemands et autres Européens catholiques qui désertèrent l'armée des États-Unis d'Amérique et rejoignirent l'armée mexicaine lors de la guerre américano-mexicaine de 1846 à 1848. Comme plus tard, Abraham Lincoln et bien d'autres, ces hommes voyaient dans l'invasion du Mexique une grande erreur.

Pour la génération d'Américains qui participèrent à la guerre américano-mexicaine, les « San Patricios » étaient les plus vils des traîtres et des couards. Pour les Mexicains de cette génération, ils furent des héros qui firent don d'eux-mêmes pour venir en aide à leurs coreligionnaires catholiques du Mexique. Ils y sont honorés le 12 septembre, jour des premières exécutions de masse, et à la Saint-Patrick.

Incitation mexicaine

On ne sait pas exactement comment ces catholiques étrangers au service des États-Unis furent amenés à déserter et à rejoindre les rangs des combattants mexicains. On sait que l'armée mexicaine recrutait activement des catholiques de l'armée américaine au printemps de 1846 en arguant qu'il s'agissait d'une guerre entre protestants et catholiques. Le général Pedro de Ampudia, commandant l'Armée du Nord face au général Taylor, avait fait réaliser des tracts en anglais, qu'il faisait circuler parmi ses ennemis. Il était offert des terres pour récompenser ceux qui quittaient les rangs américains pour rejoindre l'armée mexicaine.