Bataille de la Lys (1918)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bataille de la Lys.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bataille d'Ypres.
Bataille de la Lys
Description de l'image Ieper WWI devestation.jpg.
Informations générales
Date du 9 au
Lieu Ypres (Belgique)
Issue Indécise
Belligérants
Drapeau du Portugal Portugal
Drapeau du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande
Drapeau de l'Australie Australie
Drapeau de la France France
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Commandants
Drapeau du Portugal général Gomes da Costa
Drapeau du Royaume-Uni Herbert Plumer
Drapeau du Royaume-Uni Henry Horne
Drapeau de la France Philippe Pétain
Drapeau de l'Allemagne général von Quast
Forces en présence
2e division portugaise
20 000 hommes
55e division britannique
VIe armée allemande
50 000 hommes
Pertes
7 000 tués, blessés ou prisonniers

Première Guerre mondiale

Batailles

Offensive du printemps :

Lys (1918) · Aisne (1918) · Bois Belleau · Montdidier-Noyon · Hamel · Marne (1918)
Coordonnées 50° 42′ 20″ nord, 2° 54′ 00″ est

Géolocalisation sur la carte : Flandre-Occidentale

(Voir situation sur carte : Flandre-Occidentale)
Bataille de la Lys

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Bataille de la Lys

La bataille de la Lys, également connue sous le nom de quatrième bataille d'Ypres ou de bataille d'Estaires (en Allemagne : Vierte Flandernschlacht), fait partie de l'ensemble des offensives allemandes dans les Flandres, l'opération Georgette conçue par le général Ludendorff pour reprendre Ypres, au cours de la Première Guerre mondiale. La bataille de la Lys s'est déroulée du 9 avril 1918 au 29 avril 1918. L'état-major allemand bénéficie du renfort des troupes ramenées de Russie à la suite de la paix signée avec les soviets (traité de Brest-Litovsk).

La seconde division portugaise, commandée par le général Gomes da Costa (qui deviendra plus tard président du Portugal), avec approximativement 20 000 hommes, perd environ 300 officiers et 7 000 hommes, tués, blessés ou prisonniers, en résistant à l'attaque de quatre divisions allemandes, fortes de 50 000 hommes, de la VIe armée allemande commandée par le général von Quast.

Dans d'autres langues