Armée de terre cuite

Article général Pour un article plus général, voir Mausolée de l'empereur Qin.
Mausolée du premier empereur Qin *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Détail d'une partie de l'armée enterrée.
Détail d'une partie de l'armée enterrée.
Coordonnées 34° 23′ 05,71″ nord, 109° 16′ 23,19″ est
Pays Drapeau de la République populaire de Chine  Chine
Type Culturel
Critères (i) (iii) (iv) (vi)
Numéro
d’identification
441
Zone géographique Asie et Pacifique **
Année d’inscription 1987 ( 11e session)

Géolocalisation sur la carte : Chine

(Voir situation sur carte : Chine)
Mausolée du premier empereur Qin
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

L'armée de terre cuite ( chinois simplifié : 兵马俑 ; littéralement : « Statues funéraires de soldats et chevaux »), ou armée d'argile, est un ensemble de près de huit mille statues de soldats et chevaux en terre cuite, représentant les troupes de Qin Shi Huang, le premier empereur de Chine. Elles représentent une forme d' art funéraire, car elles ont été enterrées dans les fosses du mausolée de l'empereur Qin, à proximité de la ville de Xi'an, dans le Shaanxi, en 210–209 av. J.-C. Cette « armée enterrée », dont les statues ont quasiment toutes un visage différent, était destinée à protéger l'empereur défunt.

Ces statues, qui datent de la fin du troisième siècle av. J.-C [1], ont été découvertes en mars 1974 dans le Xian de Xiyang [2]. par des fermiers locaux. Leur taille varie suivant leur grade au sein de cette armée, celles représentant les généraux étant les plus grandes. Elles représentent des fantassins, des cavaliers, des chevaux et des chars. En 2007, les archéologues qui fouillent le site ont estimé que les trois fosses dans lesquelles reposent l'armée de terre cuite contiennent plus de 8 000 soldats, 130 chars tirés par 520 chevaux, auxquels il faut rajouter les 150 chevaux montés par des cavaliers. La plus grande partie de ces statues est enterrée dans la fosse No 1, qui est située à côté du mausolée de l'empereur Qin [3]. En plus des soldats, on trouve dans ces fosses des statues de civils, comprenant, entre autres, des membres de l'administration, des acrobates et des musiciens.

Histoire de l'armée

Le tumulus recouvrant le tombeau de l'empereur

Origines

La construction du tombeau de Qin Shi Huang a été décrite par l’historien Sima Qian (145 - 90 av. J.-C.) dans son œuvre la plus célèbre, le Shiji, qu'il a écrit un siècle après l’achèvement du mausolée. Les travaux du mausolée commencent en 246 av. J.-C., lorsque le futur empereur devient roi de Qin à l'âge de 13 ans. Avec le temps, le projet prend de l'ampleur et finit par mobiliser 700 000 travailleurs [4]. Le géographe Li Daoyuan indique dans le Shui Jing Zhu, un ouvrage écrit six siècles après la mort du premier empereur, que le Mont Li est un emplacement privilégié en raison de sa géologie de bon augure :

« Renommé pour ses mines de jade, son côté nord était riche en or et son côté sud riche en beau jade; le Premier Empereur, au courant de cette excellente réputation, a donc choisi d’être enterré là [5] [6]. »

Selon Sima Qian, le premier empereur a été enterré avec des palais, des tours, des fonctionnaires, des objets précieux et autres merveilles. Selon ce texte, à l'intérieur du tombeau, 100 rivières ont été reproduites et leur écoulement a été simulé à l’aide de mercure. Toujours selon le contenu du Shiji, le plafond est décoré avec une reproduction de la voûte céleste et au sol se trouve une carte en relief de l'empire de Qin Shi Huang. Concernant ces palais, tours, fonctionnaires et autres merveilles, quelques traductions du passage décrivant l'intérieur du tombeau utilisent les mots "modèles" ou "imitations"; mais aucun de ces mots n’est utilisé dans le texte original, qui ne fait aucune mention de l'armée en terre cuite [4] [7].

Des tests effectués à l'époque moderne sur des échantillons du sol du tumulus abritant le tombeau ont révélé des concentrations exceptionnellement hautes de mercure, ce qui tend à confirmer les écrits de Sima Qian [8].

Des récits historiques plus tardifs que le Shiji laissent entendre que la tombe a été pillée par Xiang Yu, un des seigneurs de guerre cherchant à s'emparer du trône lors de la guerre civile qui débute peu après la mort du premier empereur [9], [10], [11]. Cependant, il existe aussi des indices suggérant que le tombeau n'a peut-être pas été pillé [12].

Re-découverte

L'armée de terre cuite est découverte le 29 mars 1974 [13] à l'est de Xi'an, la capitale de la province du Shaanxi, par des fermiers en train de creuser un puits à 1,6 km à l'est de la tombe de Qin Shi Huang [14], [15], dans une zone connue pour être riche en sources et rivières souterraines. Durant les siècles précédents, les autorités locales et divers érudits avaient déjà signalé à plusieurs reprises la découverte de fragments de statues de terre cuite et de divers éléments provenant de la nécropole de l'empereur, tels que des tuiles, des briques et des morceaux de maçonnerie [16]. Lorsque les autorités comprennent l'importance de la découverte, des archéologues chinois sont envoyés sur place pour fouiller le site, ce qui leur permet de découvrir la plus grande concentration de statues en terre cuite jamais trouvée en Chine.

Un musée a depuis été construit sur le site, incluant un immense hangar recouvrant la fosse No 1, la plus importante de toutes [17].

Dans d'autres langues
azərbaycanca: Terrakota ordusu
беларуская: Тэракотавая армія
Esperanto: Terakota armeo
hrvatski: Vojska terakota
Bahasa Indonesia: Pasukan terakota
íslenska: Leirherinn
日本語: 兵馬俑
한국어: 병마용
Lëtzebuergesch: Terracotta-Arméi
latviešu: Terakotas armija
македонски: Теракотна војска
Bahasa Melayu: Tentera Terracotta
မြန်မာဘာသာ: မြေရုပ်စစ်တပ်
Nederlands: Terracottaleger
norsk nynorsk: Terrakottahæren
srpskohrvatski / српскохрватски: Vojska od terakote
Simple English: Terracotta Army
slovenčina: Terakotová armáda
Türkçe: Toprak Askerler
татарча/tatarça: Терракота гаскәре
українська: Теракотова армія
Tiếng Việt: Đội quân đất nung
粵語: 兵馬俑