Aposématisme

Une coccinelle à sept points exsudant via ses articulations de l'hémolymphe chargée d'alcaloïdes légèrement toxiques
Comportement de défense d'une coccinelle à sept points exsudant via ses articulations de l'hémolymphe chargée d'alcaloïdes toxiques. Elle pratique l'autohémorrhée (saignée réflexe) lorsqu'elle est menacée par un prédateur qui n'a pas associé sa couleur aposématique pourtant bien visible à ce danger d'intoxication ou qui peut neutraliser ces alcaloïdes par détoxication.

L'aposématisme est la stratégie adaptative qui permet à certains organismes (généralement des animaux, parfois des plantes) d'émettre un signal d'avertissement clairement perceptible pouvant être visuel (le plus souvent il s'agit d'une coloration d'avertissement), sonore ou chimique[1]. On suppose que ce signal aposématique constitue un moyen de défense et qu'il avertit les prédateurs éventuels que ces animaux ostensibles représentent pour eux un danger et qu'ils doivent les éviter (émission de sémiochimiques répulsifs, de substances toxiques). Cette stratégie est ainsi à l'avantage à la fois du prédateur et de la proie.

Si son efficacité est établie, l'aposématisme n'évite pas systématiquement la prédation. Ainsi, des oiseaux comme des merles peuvent contourner cette défense chimique en avalant très rapidement les punaises avant qu’elle n’aient eu le temps de projeter leur jet âcre et toxique. Certaines espèces d'oiseaux très proches comme les mésanges n'y touchent pas du tout tandis que d'autres en consomment un peu[2].

Dans d'autres langues
bosanski: Aposematizam
català: Aposematisme
čeština: Aposematismus
Deutsch: Aposematismus
English: Aposematism
Esperanto: Aposematismo
español: Aposematismo
فارسی: رنگ هشدار
galego: Aposematismo
Bahasa Indonesia: Aposematisme
italiano: Aposematismo
日本語: 警告色
한국어: 경계색
македонски: Апосемија
Bahasa Melayu: Aposematisme
português: Aposematismo
Simple English: Warning colouration
slovenščina: Aposematizem
svenska: Aposematism
Tiếng Việt: Tín hiệu xua đuổi
中文: 警戒作用