Antoni Henryk Radziwiłł

Antoni Henryk Radziwiłł
Anton Radzivił. Антон Радзівіл (1810).jpg

Antoni Henryk Radziwiłł vers 1810,
par Johann Heinrich Schröder.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 57 ans)
Berlin Voir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Activité
Famille
Père
Mère
Helena Przeździecka ( d) Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Michał Gedeon Radziwiłł
Aniela Radziwiłł ( d) Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
Wilhelm Radziwiłł ( d)
Boguslaw Radziwiłł ( en)
Élisa Radziwiłł Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Genre artistique
Distinctions

Le prince Antoni Henryk Radziwiłł, né le à Vilna, mort le à Berlin, est un homme d'État et junker prusso- polonais, ainsi qu'un compositeur.

Il porte les titres de XIIe duc de Nieśwież puis, à partir de 1813, de XIe duc d’ Ołyka ; en 1796, il épouse une princesse de la famille régnante de Prusse, nièce de Frédéric II. Il joue un rôle politique notable dans la perspective d'une association entre la Pologne et la Prusse, notamment en tant que lieutenant-gouverneur du Grand-duché de Posen de 1815 à 1831.

Introduction

Contexte historique

Sa vie se déroule pendant une période difficile de l'histoire de la Pologne, officiellement la République des Deux Nations, formée par l'union en 1569 du royaume de Pologne et du Grand-duché de Lituanie ; celui-ci s'étend alors de Vilna à Kiev. Il s'agit d'une monarchie élective, dans laquelle la noblesse joue un rôle considérable.

La fin du XVIIIe siècle est marquée, durant le règne de Stanislas Auguste Poniatowski, par la série des trois partages de la Pologne : le premier en 1772, le second en 1793, le troisième en 1795 ; celui-ci met fin à l'existence politique du pays, désormais réparti entre la Russie (Vilna, Minsk), la Prusse (Poznań, Varsovie) et l'Autriche (Cracovie, Lublin).

À partir de 1795, Varsovie est le chef-lieu d'une province de Prusse-Méridionale, à côté de la Prusse orientale (Königsberg) et de la Prusse occidentale (Dantzig), tandis que la capitale du « royaume de Prusse », Berlin, fait partie du Brandebourg.

La situation change en 1806, à la suite de la reprise de la guerre entre la Prusse et la France et des défaites prussiennes d' Iéna et d’ Auerstadt : la Pologne est occupée par l'armée de Napoléon, notamment par les soldats des Légions polonaises de Jean-Henri Dombrowski ; lors du traité de Tilsit (juillet 1807), les provinces polonaises acquises par la Prusse en 1792 et 1795 deviennent le duché de Varsovie confié par Napoléon à son allié le roi de Saxe. En 1809, y sont jointes les provinces acquises par l'Autriche en 1795.

Après la défaite de Napoléon et la retraite de Russie (1812), le duché de Varsovie est occupé par les troupes russes. Lors du Congrès de Vienne en 1815, le tsar Alexandre Alexandre Ier s'entend avec les Polonais russophiles (notamment Adam Czartoryski), ce qui aboutit à la création d'un nouveau royaume de Pologne (aussi appelé royaume du Congrès), dont Alexandre est le roi. Cependant, Alexandre rétrocède la région de Poznan/Posen à la Prusse, qui devient le Grand-duché de Posen, attribué au roi de Prusse, mais maintenu hors de la Confédération germanique. La fonction de représentant du « grand-duc » est confiée, en l'occurrence, à Antoni Henryk Radziwiłł.

Celui-ci connaîtra encore un dernier épisode : l'insurrection du royaume de Pologne en 1830-1831, à la suite de laquelle celui-ci voit son autonomie réduite drastiquement par le tsar Nicolas Ier ; politique imitée par la Prusse en ce qui concerne Posen.

La famille Radziwiłł

Antoni est un membre de la famille des Radziwiłł, la famille noble la plus riche et la plus influente de la République des Deux Nations, une des neuf familles titulaires du titre de prince impérial depuis au moins 1515, la seule qui ait continué à porter ce titre en Pologne après 1569 (réunion du royaume de Pologne et du grand-duché de Lituanie).

À la fin du XVIIIe siècle, il existe deux branches : la branche aînée possessionée dans le Grand-duché de Lituanie, passé sous le contrôle de la Russie ; la branche cadette, dont Antoni est le chef, possessionée à l'ouest du royaume de Pologne, avec notamment les domaines de Nieborów et d' Antonin (près de Kalisz).