Antilles

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Antilles (homonymie).
Antilles
Carte des Antilles (en vert) dans les Caraïbes.
Carte des Antilles (en vert) dans les Caraïbes.
Superficie 235 830 km2
Population 41 964 775 hab.
Densité 178 hab./km2
Pays 13
Dépendances 14
Principales langues Espagnol
Anglais
Français
Créole
Néerlandais
Papiamento
Fuseaux horaires UTC−05:00 ( Cuba)
UTC−04:00 ( Barbade)
Principales villes La Havane, Kingston, Port-au-Prince, Saint-Domingue, San Juan

Les Antilles sont un vaste archipel réparti entre la mer des Caraïbes ( Grandes Antilles et Petites Antilles), le golfe du Mexique ( les keys de Floride) et l' océan Atlantique ( Bahamas et Turques-et-Caïques). L'archipel forme un arc de cercle de 3 500 km de long, s'étendant depuis le golfe du Mexique ( Cuba) jusqu'au large du Venezuela ( Curaçao et Aruba). Elles représentent 235 830 km2 de terre émergée, pour 42 millions d'habitants. La zone économique exclusive (ZEE normalement fixée à 200 milles des côtes) a été étendue à 350 milles en 2015 après l'avis favorable de l' Organisation des Nations unies [1].

La population, de provenance diverse, est mixte. Composée majoritairement de Noirs d'origines africaines et de métis comme à la Jamaïque ou en Haïti, elle comprend aussi des individus d'origine européenne et asiatique (notamment du sous-continent indien et du Moyen-Orient). Quelques rares survivants des premiers occupants de ces régions, les Amérindiens, y sont encore présents, comme les Caraïbes à l’île de la Dominique.

Origine du nom

Première carte scientifique mentionnant les Antilles au pluriel ( Alberto Cantino, 1502, visible à Ferrare)

Le nom viendrait du portugais « ante-ilhas », qui signifierait « les îles d'avant » (le continent). Le préfixe grec άντι est en effet utilisé en géographie avec les sens de devant, en face, à côté (Cythère-Anticythère, Paros-Antiparos, Antipolis). Ce nom est dérivé du latin Antillia, une île fantôme située à l'ouest de l'Espagne. Une des premières mentions de cette île, soit qu'elle traduisît des théories aristotéliciennes de l' Imago Mundi sur l'équilibre de la terre semblables à celle de la Terra Australis soit qu'elle fixât des ouï-dires [2] de pêcheurs portugais, basques ou bretons, figure sur la carte de Zuane Pizzigano en 1424. Cette carte et les suivantes sont éditées dans le cadre du programme d'exploration [3], telle l'expédition de Diogo de Teive en 1452, initié par Henri le Navigateur à la suite de l'invention par les pêcheurs portugais de la caravelle, premier modèle de navire véritablement hauturier. Le progrès technique a nourri la légende, laquelle a motivé et précédé la découverte. C'est ainsi que le 25 septembre 1492, dix neuf jours après avoir quitté La Gomera, son dernier port, et seize jours avant d'apercevoir les lueurs de San Salvador, Christophe Colomb cherchait vainement à l'horizon l'Antille que sa carte lui indiquait.

C'est l' humaniste Pierre Martyr de Milan qui, par une édition officielle de 1516, attribue le nom de l'île légendaire aux différentes îles découvertes en même temps qu' Hispaniola par le père des enfants dont l'éducation à la cour d' Aragon lui avait été confiée durant les pérégrinations de celui-ci, [pas clair] Christophe Colomb [4] alors que ce dernier s'était obstiné à n'y voir que les Indes occidentales. Piraté dès 1504, copié et enfin réimprimé à Paris en 1532, son ouvrage De Orbo Novo eut un retentissement considérable qui consacra le pluriel, renvoyant au merveilleux le singulier.

Cependant Pierre Martyr ne faisait que vulgariser un toponyme adopté par la société internationale des marchands au moins dès le retour du second voyage de Christophe Colomb en 1496 [5], les découvertes de Terre-Neuve par Giovanni Caboto en 1497, du Brésil par Pedro Álvares Cabral en 1500, du Labrador par Gaspar de Corte Real en 1501 [6], assez clairement identifiées à des côtes continentales, ne pouvant prétendre pour cette raison au nom d'Antille. Cette toponymie savante, qui n'apparait pas sur la carte la plus ancienne qui nous soit restée de l'espagnol Juan de la Cosa, a été imposée par la carte de Cantino élaborée par les cartographes portugais entre 1500 et 1502. Elle s'est diffusée dans les milieux cosmographistes par les éditions en reprenant les données en 1508, 1511, 1513, 1520, 1522 et 1525 [7].

Dans d'autres langues
Afrikaans: Antille
العربية: جزر الأنتيل
asturianu: Antilles
azərbaycanca: Antil adaları
беларуская (тарашкевіца)‎: Антыльскія астравы
brezhoneg: Antilhez
català: Antilles
čeština: Antily
Cymraeg: Antilles
dansk: Antillerne
Deutsch: Antillen
Ελληνικά: Αντίλλες
English: Antilles
Esperanto: Antiloj
español: Antillas
eesti: Antillid
euskara: Antillak
فارسی: آنتی
arpetan: Antiles
Nordfriisk: Antilen
Frysk: Antillen
Gaeilge: Na hAintillí
Bahasa Indonesia: Antillen
íslenska: Antillaeyjar
italiano: Antille
Кыргызча: Антил аралдары
Latina: Antillae
Ladino: Antiyas
lumbaart: Antil
lietuvių: Antilai
latviešu: Antiļu salas
македонски: Антили
मराठी: अँटिल्स
кырык мары: Антил ошмаотывлӓ
Bahasa Melayu: Kepulauan Antille
Nederlands: Antillen
norsk nynorsk: Antillane
norsk: Antillene
occitan: Antilhas
polski: Antyle
português: Antilhas
sicilianu: Antilli
Scots: Antilles
srpskohrvatski / српскохрватски: Antili
slovenčina: Antily
српски / srpski: Антили
Seeltersk: Antillen
svenska: Antillerna
Türkçe: Antiller
اردو: انٹیلیز
oʻzbekcha/ўзбекча: Antil orollari
vèneto: Antiłe
Tiếng Việt: Antilles
Winaray: Antillas