Anne (mère de Marie)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte Anne.

Anne
Sainte chrétienne
image illustrative de l’article Anne (mère de Marie)
NaissanceIer siècle Ier siècle av. J.-C.
Vénéré parChrétienté
Islam[1]
Fête26 juillet (calendrier grégorien)
27 juillet (calendrier julien)
AttributsLivre, porte, avec Marie, Jésus ou Joachim
Saint patronApt, Bretagne, Mainar, Triana, Détroit, Castelbuono, Québec, Philippines, Fasnia, Adjuntas, Marsaskala, Tudela, Micmacs, Porquerolles, femmes au foyer, dentelliers, charpentiers, cavaliers, grands-parents, mineurs, marins

Sainte Anne est la mère de la Vierge Marie et donc la grand-mère de Jésus dans la tradition chrétienne ainsi que dans la tradition musulmane sous le nom de Hannah. Aucun texte du Nouveau Testament ne mentionne la figure d'Anne qui apparaît dans des apocryphes dont la critique historique estime que, tout comme les récits d'enfance ajoutés tardivement aux évangiles selon Luc et selon Matthieu, ils sont encore plus légendés que la partie centrale des évangiles. Comme pour les évangiles, il n'est toutefois pas exclu que ces textes contiennent certaines traces historiques. Comme dans les évangiles canoniques, ceux qui ont été déclarés apocryphes effectuent de nombreux parallèles avec des passages de l'Ancien Testament, pour convaincre leurs lecteurs de leur démonstration. Ainsi dans la tradition chrétienne, le personnage d'Anne fait souvent référence à son homonyme Hanna, mère de Samuel, prophète et dernier juge d'Israël[2]. Il en est de même dans la tradition musulmane.

Des évangiles qui ont été déclarés apocryphes par la suite, la dépeignent comme une femme pieuse longtemps stérile. Une scène de sa vie légendaire est la rencontre miraculeuse d'Anne et de son mari Joachim à la Porte dorée à Jérusalem, après l'annonce au couple de la prochaine naissance d'un enfant.

L'Église de l'Orient accepte ces récits, dans une version présentée comme une traduction par saint Jérôme, qui leur ôte les traits les plus merveilleux[3]. Beaucoup de saints orientaux ont prêché sur sainte Anne, tels saint Jean Damascène, saint Épiphane, saint Sophrone de Jérusalem. Dans la tradition musulmane aussi, Anne appelée Hanah est la mère de Marie (Maryam), elle-même mère de Jésus-Îsâ.

La dévotion à sainte Anne, limitée longtemps à quelques sanctuaires, se répand dans le monde catholique à partir du XIVe siècle, avec la propagation des récits de la Légende dorée et les débats théologiques sur le dogme de l'Immaculée Conception qui ont pour conséquence d'associer plus étroitement le culte de sainte Anne à celui de la Vierge.

Dans d'autres langues
Alemannisch: St. Anna
aragonés: Santa Ana
беларуская: Святая Ганна
беларуская (тарашкевіца)‎: Сьвятая Ганна
български: Анна (светица)
brezhoneg: Santez Anna
català: Santa Anna
čeština: Svatá Anna
dansk: Sankt Anna
Ελληνικά: Αγία Άννα
English: Saint Anne
Esperanto: Sankta Anna
eesti: Anna
suomi: Pyhä Anna
Gaeilge: Naomh Áine
hrvatski: Sveta Ana
magyar: Szent Anna
Bahasa Indonesia: Anna
Basa Jawa: Anna
ქართული: წმინდა ანა
Limburgs: Anna
lingála: Santu Anna
latviešu: Svētā Anna
Bahasa Melayu: Hana
Nederlands: Anna (heilige)
Nouormand: Âone
português: Ana, mãe de Maria
română: Sfânta Ana
русский: Святая Анна
sicilianu: Sant'Anna
Scots: Saunt Anne
srpskohrvatski / српскохрватски: Joakim i Ana
Simple English: Saint Anna
slovenčina: Anna (svätica)
slovenščina: Sveta Ana
српски / srpski: Света Ана
Kiswahili: Ana
Tagalog: Santa Ana
українська: Свята Анна
中文: 聖安妮