Anna Katharina Emmerick

Anna Katharina Emmerick
image illustrative de l’article Anna Katharina Emmerick
La vierge extatique Anna Katharine Emmerick par Gabriel von Max (1885)
Religieuse, mystique, bienheureuse
Naissance8 septembre 1774, Coesfeld, Allemagne
Décès9 février 1824, Dülmen, Allemagne 
NationalitéDrapeau : Allemagne Allemande
Ordre religieuxAugustins
Vénéré àéglise Sainte-Croix de Dülmen
Béatification3 octobre 2004, place Saint-Pierre, Rome, par le pape Jean-Paul II
Vénéré parl'Église catholique
Fête9 février

Anna Katharina Emmerick, née le 8 septembre 1774 à Coesfeld (actuellement en Rhénanie-du-Nord-Westphalie) et décédée le 9 février 1824 à Dülmen (dans la province de Westphalie, rattachée à la Prusse par le Congrès de Vienne) est une religieuse catholique allemande, appartenant à l'ordre des augustines et une mystique. Elle est vénérée comme bienheureuse par l'Église catholique.

Biographie

Bâtiment de naissance de Anna Katherine Emmerick à Coesfeld-Flamschen

Anna Katharina Emmerick (parfois notée Emmerich) est née dans une famille de modestes paysans. Enfant, elle était déjà très attachée à l'Église et se représentait les histoires de la Bible comme si elle les vivait. Elle ne fréquenta l'école que quatre mois. À l'âge de 13 ans, elle devient domestique puis suit une formation de couturière et travaille aux environs de Coesfeld, avant d'entrer en 1802 et de son propre vœu dans le cloître des augustines de Dülmen.

Pendant le temps qu'elle passe au couvent, elle est fréquemment malade. Quand le cloître est sécularisé, en décembre 1811, elle devient gouvernante de l'abbé Lambert, un prêtre qui a fui la France. Bientôt, elle devient si malade qu'elle ne peut plus sortir de chez elle. Elle déclare avoir reçu les stigmates et, au cours des douze années qui suivirent, avoir enduré chaque vendredi la passion de Jésus. Selon ses dires, des visions lui représentaient des événements de l'histoire de la création et du salut. Cela attira l'attention des autorités profanes et religieuses et on procéda à une enquête. Beaucoup de gens, y compris des personnalités, vinrent à son chevet pour demander réconfort et consolation.

À cette époque, elle aurait accompli un miracle. Une religieuse malade d'une grave tuberculose des poumons et du larynx demanda à Anna Katharina d'intercéder auprès de Dieu et se retrouva guérie d'une manière inexplicable. Elle aurait aussi eu des visions du tombeau d'Adam et Ève[1].

Entre 1816 et 1824, le poète Clemens Brentano, à son chevet, prend en note ses visions. Ses retranscriptions remplissent 40 cahiers in-folio. Il est difficile de faire la part de ce qui a été effectivement dit par la mystique allemande et de ce qui peut constituer une réélaboration du poète. Brentano décrit en détail des scènes et des récits (avant tout) du Nouveau Testament et de la vie de Marie. Mel Gibson a utilisé les visions du Chemin de Croix dans son film La Passion du Christ.

À la suite des visions d'Anna Katharina, la sépulture et la maison de la Vierge Marie auraient été redécouvertes en 1881 par l'abbé Julien Gouyet sur une colline près d'Éphèse.

Les restes d'Anna Catherine Emmerick reposent dans la crypte de l'église Sainte-Croix à Dülmen.

Le premier procès de béatification fut suspendu en 1927, avant tout parce qu'il était difficile de juger l'authenticité des textes de Brentano, mais il fut rouvert en 1973 et se termina le 3 octobre 2004 avec sa béatification par le pape Jean-Paul II. Les stigmates ne sont toutefois pas mentionnés.

La fête de Anna Katharina Emmerick a lieu le 9 février, jour de son décès.

Dans d'autres langues