Agustina Bessa-Luís

Agustina Bessa-Luís
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (95 ans)
Vila Meã ( d) Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
Distinctions
Liste détaillée
Grand officier de l'ordre de Sant'Iago de l'Épée ( d)
Grand-croix de l'ordre de Sant'Iago de l'Épée ( d)
Officier des Arts et des Lettres‎
Prix Camões () Voir et modifier les données sur Wikidata

Agustina Bessa-Luís, née le à Travanca, une paroisse d' Amarante, est l'un des écrivains contemporains portugais les plus titrés au Portugal. Elle a été honorée de l' Ordre de Sant'Iago de l'Épée. En 2004, elle a obtenu le prix littéraire le plus important pour la langue portugaise, le prix Camões. Elle s'est dédiée presque entièrement à la création littéraire depuis ses débuts en 1948 et a maintenu un rythme de publication peu usuel dans la littérature portugaise. Elle n'est pas connue seulement en tant que romancière, mais aussi en tant qu'auteur de pièces de théâtre, scénarios, biographies, essais et livres pour enfants, et l'on peut compter actuellement plus d'une cinquantaine d'œuvres.

Son écriture s'oppose à toute tentative de catégorisation, en termes de courants, dans l'histoire de la littérature portugaise. L'auteur révèle une grande préoccupation pour la condition sociale et culturelle des Portugais, et s'intéresse particulièrement à l'étude du passé, recourant à la fiction pour mettre en scène la connaissance historique et existentielle.

Elle a écrit le livre dont Manoel de Oliveira a tiré le film Le Principe de l'incertitude (O princípio da incerteza), dans lequel joue sa petite-fille Leonor Baldaque.

Biographie

Agustina Bessa-Luís (Maria Agustina Ferreira Teixeira Bessa) est née au lieu-dit du Passo, à Travanca, Commune d' Amarante (région du Douro). Descendante d'une famille de racines rurales de l'ancienne province Entre-Douro-e-Minho du côté paternel (son père était un émigrant s'étant enrichi au Brésil), et d'une famille espagnole de Zamora du côté de sa grand-mère maternelle (Lourença Agostinha Jurado).

Déjà très jeune elle s'intéressait aux livres, commençant à en puiser dans la bibliothèque du grand-père maternel, Lourenço Guedes Ferreira. Ce fut à travers ces premières lectures qu'elle prit contact avec quelques-uns des meilleurs écrivains français et anglais, lesquels l'ont éveillée à l'art narratif. En 1932 elle part étudier à Porto où elle passe une partie de son adolescence, puis s'installe à Coimbra en 1945, et de s'établir définitivement à Porto à partir de 1950.

L'écrivain surgit du panorama littéraire portugais à un moment où l'opposition entre le néoréalisme et le modernisme () atteignait son apogée. Elle fit ses débuts en tant que romancière en 1948, avec la nouvelle Mundo fechado, mais ce fut le roman A sibila ( La Sibylle en français), publié en 1954 au Portugal, qui constitua un énorme succès et lui apporta immédiatement la reconnaissance générale. C'est également avec la sibylle que Bessa-Luís atteint la totale maturité de son très original processus créateur. Elle a un intérêt connu pour la vie et l'œuvre de Camilo Castelo Branco, dont l'héritage se fait sentir tant au niveau thématique (un grand nombre d'œuvres d'Agustina sont reliées à la société de Entre-Douro-e-Minho), qu'au niveau de la technique narrative.

Au-delà de l'activité littéraire, l'écrivain s'est impliquée dans divers projets. Elle fut membre du conseil de direction de la Comunitá Europea degli Scrittori ( Rome, 1961- 1962). Elle a collaboré à plusieurs publications périodiques, ayant été entre 1986 et 1987 directrice du journal O Primeiro de Janeiro (Porto). Entre 1990 et 1993 elle assuma la direction du théâtre national D. Maria II ( Lisbonne) et fut membre de la haute autorité pour la communication sociale. Elle est encore membre de l' Académie européenne des sciences, des arts et des lettres (fondée à Paris entre autres par Raymond Daudel qui en assura la présidence jusqu'en 2004), de l' Académie brésilienne des lettres, et de l' Académie des sciences de Lisbonne (dans la catégorie des lettres). Elle a été distinguée par l' Ordre de Sant'Iago de l'Épée ( 1980), la médaille d'honneur de la ville de Porto ( 1988) et du rang d’officier de l' Ordre des Arts et des Lettres, attribué par le gouvernement français en 1989.

Plusieurs de ses romans furent adaptés au cinéma par le réalisateur Manoel de Oliveira, dont elle est amie et avec lequel elle a travaillé et a une proche collaboration. Des exemples de ce partenariat sont Francisca, Val Abraham (ou Vale Abraão), Le Couvent, ou Inquiétude. Elle est également l'auteur de pièces de théâtre et de scénarios pour la télévision, son roman as Fúrias ayant été adapté pour le théâtre et mis en scène pas Filipe La Féria (Théâtre national D. Maria II, 1995).

Sa création est extrêmement fertile et variée. L'auteur a écrit jusqu'à aujourd'hui plus de cinquante œuvres, que ce soient des romans, contes, pièces de théâtre, biographies romancées, récits de voyages, essais et livres de littérature de jeunesse. Elle a été traduite en allemand, castillan, danois, français, grec, italien et roumain. Son livre-emblème, la Sibylle, a déjà atteint la 25e édition.

En France, elle a publiée le Fake-book ( 1992) [1] un livre d'art sur ses aphorismes, ilustrés avec des gravures du peintre suisse Daniel Garbade

En 2004, à l'âge de 81 ans, elle reçoit le plus important prix littéraire de la langue portugaise : le prix Camões. Dans l'acte du jury de la seizième édition du prix, on peut lire que « le jury a pris en considération que l'œuvre de Agustina Bessa-Luís traduit la création d'un univers romanesque d'une richesse incomparable qui est servi par la qualité exceptionnelle de sa prose, contribuant ainsi à l'enrichissement du patrimoine littéraire et culturel de la langue commune ».