Óscar Carmona

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carmona.

Óscar Carmona
Illustration.
Portrait du président Carmona.
Fonctions
Président de la République portugaise

(24 ans, 9 mois et 9 jours)
Chef du gouvernementLui-même
José Vicente de Freitas
Artur Ivens Ferraz
Domingos Oliveira
António Salazar
PrédécesseurGomes da Costa
SuccesseurAntónio Salazar (intérim)
Craveiro Lopes
Président du Ministère portugais

(1 an, 9 mois et 9 jours)
PrésidentLui-même
PrédécesseurGomes da Costa
SuccesseurJosé Vicente de Freitas
Ministre de la Guerre

(1 mois et 3 jours)
Premier ministreGinestal Machado
PrédécesseurFernando Augusto Freiria
SuccesseurRibeiro de Carvalho (pt)

(4 mois et 7 jours)
Premier ministreLui-même
PrédécesseurGomes da Costa
SuccesseurPassos e Sousa (pt)
Ministre des Affaires étrangères

(1 mois et 3 jours)
Premier ministreMendes Cabeçadas
Gomes da Costa
PrédécesseurArmando da Gama Ochoa (pt)
SuccesseurMartinho Nobre de Melo (pt)
Biographie
Nom de naissanceAntónio Óscar de Fragoso Carmona
Date de naissance
Lieu de naissanceLisbonne (Portugal)
Date de décès (à 81 ans)
Lieu de décèsLisbonne (Portugal)
Nationalitéportugaise
Parti politiqueIndépendant
ConjointMaria do Carmo Ferreira da Silva (1879-1956)
EnfantsCesaltina Amélia
António Adérito
Maria Inês
ProfessionMilitaire
ReligionCatholicisme

Óscar Carmona
Présidents du Ministère portugais
Présidents de la République portugaise

António Óscar de Fragoso Carmona (Lisbonne, 24 novembre 1869Lisbonne, 18 avril 1951) était un homme d'État et militaire portugais. Il fut le 11e président de la République de 1933 à 1951.

Ministre de la Guerre depuis 1923, Carmona profita du pustch du 28 mai 1926 pour accéder au pouvoir : il est un des trois dirigeants du Portugal nommés successivement président de la République par la junte militaire. La période correspondant aux premières années de la présidence de Carmona est désignée sous le nom de « Dictature nationale ».

En 1927, Carmona nomme António de Oliveira Salazar ministre des Finances. Impressionné par Salazar, il le nomme président du Ministère en 1932, lui donnant un pouvoir supérieur au sien. En 1933, la nouvelle Constitution crée l'Estado Novo : Carmona est reconduit comme président de la République. Cependant, ce rôle n'a qu'un caractère officiel, tout le pouvoir revenant de fait à Salazar.

Il joue néanmoins un rôle important pendant les révoltes populaire de 1935 et 1936, de par ses discours lénifiants invoquant la paix et la sécurité. Il utilise la même tactique pendant la Seconde Guerre mondiale, et ce malgré ses désaccords avec Salazar. Ce dernier ne destituera pourtant jamais Carmona, contrairement à Francisco Craveiro Lopes, estimant sans doute sa réputation trop importante.

La présidence de Carmona ne finit qu'avec sa mort, en 1951.

Source

Dans d'autres langues