Équipe de Grenade de football

Drapeau : Grenade Équipe de Grenade
Écusson de l' Équipe de Grenade
Généralités
Confédération CONCACAF
Couleurs Jaune, rouge et vert
Surnom The Spice Boys
Stade principal Grenada National Stadium
Classement FIFA en augmentation 157e (16 octobre 2017) [1]
Personnalités
Sélectionneur Drapeau : Grenade Anthony B. Modeste
Meilleur buteur Ricky Charles : 37 buts

Rencontres officielles historiques

Premier match Grenade Flag of Grenada (1903-1967).svg 2 - 1 Flag of Barbados (1870–1966).svg Barbade
()
Plus large victoire Grenade Drapeau : Grenade 14 - 1 Flag of Anguilla.svg Anguilla
()
Plus large défaite Trinité-et-Tobago Drapeau : Trinité-et-Tobago 7 - 0 Grenade
()

Palmarès

Coupe du monde Phases finales : 0
Gold Cup Phases finales : 2
1er tour en 2009 et 2011
Coupe caribéenne Phases finales : 6
Finaliste en 1989 et 2008

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

L'équipe de Grenade de football est une sélection des meilleurs joueurs grenadiens sous l'égide de la Fédération de Grenade de football.

Histoire

Les débuts (1930-1980)

L'équipe de Grenade dispute ses premiers matchs internationaux dès les années 1930 face à la Barbade et Saint-Christophe-et-Niévès [2]. Depuis les années 1940, elle affronte régulièrement ses voisins caribéens ( Dominique, Saint-Vincent-et-les-Grenadines et Sainte-Lucie) dans le cadre du Windward Islands Tournament, tournoi des Îles du Vent, dont il détient le record de victoires [3].

Dans les années 1970, les Grenadiens participent aux qualifications pour le CFU Championship, ancêtre de l'actuelle Coupe caribéenne des nations, mais ne peuvent accéder à la phase finale.

De 1980 à 2010

En mars et avril 1980, Grenade participe pour la première fois aux éliminatoires de la Coupe du monde. Entraînés par le Surinamien August Wooter, les Spice Boys affrontent le Guyana en deux manches, lors des qualifications de la Coupe du monde 1982, mais s'inclinent tant à l'aller (5-2) qu'au retour (2-3) [4], [5].

Sa première bonne performance internationale intervient à la fin de cette décennie, à l'occasion de la Coupe caribéenne des nations 1989, où l'équipe atteint la finale contre Trinité-et-Tobago (défaite 1-2) [6]. Elle se hisse dans le dernier carré de la compétition en 1997 mais est éliminée en phase de groupes deux ans plus tard. Absente de la phase finale du tournoi caribéen pendant près de dix ans, elle ne la retrouve qu'en 2008.

À partir de la fin des années 1990, les Grenadiens participent régulièrement aux éliminatoires de la Coupe du monde. Même s'ils échouent dès les premiers tours de qualification, ils parviennent à tenir en échec (2-2) le Costa Rica, le , lors du 2e tour des éliminatoires du Mondial 2010 [7].

Participation aux Gold Cup 2009 et 2011

Presque vingt ans après leur première finale internationale, les Grenadiens disputent à nouveau la finale de la Digicel Caribbean Cup, en 2008, perdue cette fois-ci contre la Jamaïque par deux buts à zéro [8]. Ils se qualifient cependant pour la Gold Cup 2009, soit leur première apparition dans cette compétition continentale. Ils récidivent deux ans plus tard à la faveur d'une 4e place obtenue lors de la Coupe caribéenne des nations 2010 ce qui leur permet de participer à leur deuxième Gold Cup en 2011.

Les résultats dans l'ensemble des deux tournois continentaux sont néanmoins catastrophiques puisque les Spice Boys comptent autant de défaites que de matches joués et encaissent 25 buts contre un seul but marqué.

Années 2010

L'équipe de Grenade semble rentrer dans le rang dans cette décennie puisque depuis sa participation en Gold Cup en 2011, elle n'a plus réussi à retrouver la phase finale de la Coupe caribéenne des nations. Concernant les éliminatoires de la Coupe du monde, elle se retrouve éliminée dès les 2e et 3e tours préliminaires en 2014 et 2018, respectivement.

Dans d'autres langues