Église Sainte-Marie-de-Sion

Ge'ez.svg Cette page contient des caractères éthiopiques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Église Sainte-Marie-de-Sion
ርዕሰ አድባራት ቅድስተ ቅዱሳን ድንግል ማሪያም ፅዮን
image illustrative de l’article Église Sainte-Marie-de-Sion
Façade de l'église Sainte Marie de Sion.
Présentation
CulteÉglise orthodoxe unifiée d'Éthiopie
Début de la constructione siècle
Géographie
PaysDrapeau de l'Éthiopie Éthiopie
RégionTigray
VilleAksoum
Coordonnées14° 07′ 49″ nord, 38° 43′ 10″ est

Géolocalisation sur la carte : Éthiopie

(Voir situation sur carte : Éthiopie)
Église Sainte-Marie-de-Sionርዕሰ አድባራት ቅድስተ ቅዱሳን ድንግል ማሪያም ፅዮን

L’église Sainte-Marie-de-Sion (en amharique : ርዕሰ አድባራት ቅድስተ ቅዱሳን ድንግል ማሪያም ፅዮን, « Re-ese Adbarat Kidiste Kidusan Dingel Maryam Ts’iyon ») est la plus importante église d'Éthiopie, située dans la ville d'Aksoum, dans la province du Tigray.

Initialement bâtie au cours du e siècle pendant le règne d'Ezana, premier empereur chrétien de l'Éthiopie, l'église a depuis été reconstruite plusieurs fois par Negus Gelawdéwos d'Éthiopie et enfin par Negus Fasiladas d'Éthiopie.

Elle prétend abriter aujourd'hui l'Arche d'alliance qui, selon la tradition, aurait été volée par le roi Ménélik Ménélik Ier[1].

Historique

Les Neuf Saints (7 sur la photo) sur une fresque de l'église Sainte-Marie-de-Sion, à Aksoum.
Église Sainte-Marie-de-Sion à Aksoum.
Chapelle de l'Arche d'Alliance, dans l'enclos de l'église Sainte-Marie-de-Sion à Aksoum.

Depuis sa fondation pendant l'épiscopat de Frumence (connu en Éthiopie sous le nom d'Abune Selama Kesatay Birhan ou « Notre Père de la paix le révélateur de la lumière »), l'église Sainte-Marie-de-Sion a été détruite et reconstruite au moins deux fois. Elle a probablement été une première fois détruite sous le règne de la reine Gudit au e siècle. La deuxième destruction, avérée, eut lieu au e siècle des mains de Ahmed Ibn Ibrahim Al-Ghazi, après quoi elle a été reconstruite par l'empereur Gelawdéwos, puis encore reconstruite et agrandie par Fasiladas au e siècle.

Sainte-Marie de Sion était le lieu traditionnel où les empereurs éthiopiens venaient pour être couronnés et désignés par le titre de « Atse »[2].

Au début de 1936, l'église est grandement endommagée par les bombardements Italiens, lors de la seconde guerre Italo-Ethiopienne. Les militaires Italiens la pillèrent aussi.

Dans les années 1950, l'empereur Haïlé Sélassié Haïlé Sélassié Ier construit une nouvelle cathédrale moderne ouverte aux hommes et aux femmes à côté de l'ancienne cathédrale de Sainte-Marie-de-Sion. L'ancienne église reste accessible uniquement aux hommes. Marie, symbolisée par l'Arche d'alliance qui reposerait dans la chapelle de l'église, est la seule femme autorisée dans son enceinte.

L'église est un important centre de pèlerinage pour les chrétiens orthodoxes éthiopiens, en particulier au cours de l'un des plus grands festivals d'Éthiopie, le Festival Maryam Zion, se déroulant tous les 30 novembre (correspondant au 21 Hidar selon le calendrier éthiopien)[3].

Dans d'autres langues